• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


I.A. 12 mai 20:41

« En revanche, serait-il envisageable que ces temps de destruction et de confinement planétaire puissent être vécus aussi, dans un tout autre « ici et maintenant » respirant et libéré, comme ceux d’une révélation et d’un véritable « voyage intérieur » menant l’homme enfin chez lui ? »


Je déteste ce type de questions, qui impliquent une intelligence binaire, du genre :

  • comment apprécier la vie sans la mort ?
  • sans erreurs, impossible de trouver la voie
  • le bonheur ne peut exister sans le malheur
  • etc...

C’est à la fois facile, larmoyant et auto-disculpatoire. Sans compter que c’est faux : ni la première guerre mondiale, ni la deuxième, n’ont fait prendre un virage à vos sociétés primitives. Ni les génocides, ni les esclavagismes, ni les catastrophes, ni les fléaux... 


Vous êtes juste quelques-uns  c’est-à-dire pas assez nombreux pour former société. Il va donc falloir revoir votre copie (parce qu’en plus, tout le monde à le droit de vivre).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès