• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


njama njama 3 octobre 16:53

Cette conception trinitaire de la divinité qui remonte au II ou III°° siècle (cf le docétisme la nature de Jésus uniquement divine), entérinée par le Concile de Nicée au début du IV° siècle ne serait-elle pas une forme de subterfuge pour faire avaler qu’une hiérarchie patriarcale pyramidale devait prévaloir dans l’organisation de la société sur tout autre forme, in fine Dieu l’aurait dit ! par l’exemple de Son Fils

L’empereur Constantin, comme tous les monarques, n’étant pas désintéressés dans cette optique théologique et politique qui de facto les justifiait par analogie, de même qu’elle justifia l’organisation de l’Église sous la Primauté de Pierre et du papisme qui s’en suivit, à l’instar des Patriarches orthodoxes pour l’Orient.

La divinité de Jésus m’apparaît toujours aussi difficile à avaler, car si c’était le cas, Dieu se serait joué des hommes en pipant les dès à la base, et ce nazaréen n’aurait eu que peu de mérite, puisque par nature divine il était Immortel... et ne pouvait mourir.

Cette question de la Trinité n’a jamais été un débat parfaitement clos, et n’a jamais été complétement éteinte, l’ébionisme a survécu (une christologie de type adoptianiste  (adoption à la suite de son baptême dans le Jourdain) : pour eux, Jésus est simplement un homme qui, en raison de son observance de la Torah, a été choisi par Dieu pour être le dernier et véritable prophète qui annonce le Royaume de Dieu

de même que l’arianisme qui prônait également que la nature de Jésus était uniquement humaine...

La Révélation coranique, de même que Celle très récente donnée à Arès n’apporte aucun crédit à la conception trinitaire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès