• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 mai 2007 17:08

A Lerma. Personne ne devrait penser que la France a été violée ; elle a été séduite. Elle est majeure et c’est son droit. Cela dit, je pense qu’il faut voir les choix pour demain, lesquels semblent être une convergence démocratique vers le Centre ou une politique volontariste. Sarkozy a le profil d’un homme fort.

Au lieu de se voiler la face et de se gargariser de mots d’une autre époque, il faudrait simplement, lucidement, choisir laquelle des alternatives répond le mieux à la situation.

La situation, c’est celle d’un pays moderne si complexe et où l’interdépendance entre les acteurs est si cruciale, qu’il n’y a finalement qu’UNE politique a suivre, imposée par la réalité. Cette politique doit faire raisonnablement consensus.

L’hypothèse démocratique est que la Gauche comme la Droite évoluent vers le Centre, où se forment deux partis, devenus l’un comme l’autre plus centriste. Ces partis tendent indéfiniment vers le Centre jusqu’à devenir interchangeables, les divergences étant mineures et largement cosmétiques. C’est la situation qui prévaut aux USA depuis longtemps et, depuis peu, au U.K. également.

C’est ce désir d’un consensus au Centre qui a créé Bayrou durant la campagne, mais il faut se souvenir que tout choix est essentiellement binaire 0/1. Ce choix n’apparaît parfois plus subtil, que parce qu’on combine inconsciemment plusieurs décisions sequentielles. L’émergence d’un Centre Bayrou/MD ne se soldera donc pas par un systeme tripartie permanent, seulement par un correctif, pour qu’au mouvement vers le centre de la Gauche corresponde aussi un déplacement vers le centre de la Droite

Quand on parle d’un MD remplaçant le PS face à l’UMP,on ne change pas cette structure bipolaire essentielle ; on parle d’une « droitisation » cyclique de l’électorat en bloc, mais Quand l’équilibre se rétablira, on aura encore deux partis. Que ce soit Bayrou ou un autre qui occupe l’un des pôles est donc relativement anodin.

C’est cette hypothèse démocratique d’un consensus au Centre qui se réalise, si le peuple décide de créer en juin un pouvoir législatif qui fera pendant à celui du Président. Cette évolution, toutefois n’est pas la seule possible. Si la France veut des résultats plus qu’elle ne veut des principes, sa droitisation actuelle peut lui faire accepter un consensus qui ne soit pas au centre et elle peut choisir une alternative « moins démocratique ». Ce ne serait pas la première fois qu’elle prendrai congé des valeurs républicaines.

Si la France ne veut pas un équilibre un peu, mais beaucoup plus a droite et fait consensus pour une politique volontariste, elle donnera une majorité absolue à l’UMP et les choses peuvent vraiment changer. Pour le meilleur ou pour le pire, car PERSONNE ne sait ce que Sarkozy fera, sauf qu’il fera ce excatement qu’il veut faire. J’ai déjà parlé d’un « Président-prince », dans la tradition du Prince-président. La France y va tout droit.

C’est à la France de choisir, et tant que ce choix reste libre, il n’y a pas à le contester. Si on veut que la démocratie ait aussi une chance de séduire, toutefois, il faudrait penser à la vêtir de neuf, ar celle que nous avons est bien poussiéreuse. http://www.nouvellesociete.org/6.html

Pierre JC Allard


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès