• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


hurlevent 15 mai 2007 12:32

Plus je relis l’article, plus je trouve d’erreurs ou d’approximations. L’auteur a raison de souligner que l’exonération d’impot des intérêts d’emprunts va provoquer une hausse des prix de l’immobilier, mais a tort quand il dit que cela sera au détriment des plus modestes.

Premièrement, c’est justement chez les plus modestes que la part des intérêts est la plus élevée dans le remboursement des emprunts immobiliers.

Deuxièmement, les intérêts étaient également déductibles des impôts dans les années 90. Or, cette déductibilité était plafonnée. Si la future loi reprend cette idée, ce plafonnement va profiter aux plus modestes.

Troisièmement, l’augmentation des prix de l’immobilier ne peut pas être supérieure à l’augmentation de la capacité d’emprunt des acheteurs. Dans le pire des cas, elle ne se fera pas au détriment des ménages, elle sera neutre. La somme perdue, soit les intérêts avant la loi, sera la même après la loi (intérêts plus grand - déductibilité des impots).

« les patrimoines ne se constituent pas en priorité par l’accumulation des fruits du travail, mais essentiellement par la force reproductive du capital. »

Là, c’est clairement faux. L’auteur ignore comment des dizaine de millions de ménages sont devenus propriétaires. C’est clairement grace à l’emprunt financé par le salaire.

« puisque la mesure conduit à limiter l’impôt donc le mécanisme de redistribution essentiel de l’Etat qui seul permet de rehausser la valeur travail en augmentant par exemple son montant minimal (le Smic) »

Hein ? En quoi l’impot augmente-t-il le Smic ? Le Smic est financé uniquement par les entreprises, l’impot n’a rien à voir là dedans.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès