• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 24 novembre 2022 12:08

Bel article, un ôde à la liberté et à la joie liée à la dépense du corps, et à celle de la découverte. La photo qui conclue la fin de l’article, c’est celle de la vision qui nous ennivre, quand on marche. Celle que retranscrivit si bien Rimbaud, dans son poème sensation. https://bit.ly/3tV4SuH ’interprété par Robert Charlebois) Comme pour beaucoup de voyageurs, « L’usage du monde », de Nicolas Bouvier, les récits de jack Kerouac me poussèrent vers le voyage, d’abord en stop, en moto, en vélo, et enfin à pieds. 

Je n’ai jamais fait de si longs périples à pied. Si longtemps. Avec une telle intensité. . Plus jeune, j’ai pratiqué beaucoup tout de même les GR naissant, dans les années 70. Un de mes plus souvenirs fut une semaine passée sur le mont athos, en Grèce, qui était bien déserté. Le monastère ortodoxe Russe, de la grande Lavra, avait encore une poignée de moines, présents depuis la révolution, qui m’acceuillirent, et me soignèrent mes ampoules...

Le gouvernement Grec pensait y construire une autoroute...Comme dans la vallée de la Névache dans les Alpes...Hallucinant..Néanmoins, l’extension des routes et du béton a bien dénaturé des endroits, depuis cette époque. 

Je pense à ce long trekking au Népal que je fis en 73, absolument pas préparé, improvisé sur place. Mais ces endroits n’étaient pas alors investis et « sécurisés », comme ils le sont maintenant, jusqu’à l’indécense, quand on voit l’Everest souillé par les déchets. Le tourisme de masse a été une catastrophe. Finalement j’ai eu autant de plaisir à marcher en France, où au moins la barrière de la langue et des coutumes, n’est pas réditbitoire. Il faut prévilégier maintenant la proximité, et je me contente des monts d’arrée, maintenant où je vis. La marche, mais aussi le vélo, nous font entrer avec la partie sensible du monde ! C’est un gage de santé, d’équilibre, de dépouilement et de ressourcement, dans un monde qui n’a jamais tourné si étrangement, et qui nous font réfléchir à l’être et à l’avoir, bien plus que toutes les théorisations.. C’est sans doute pour cette raison que ces activités, qui étaient jugés ringardes il y a un demi siècle intéressent tant de gens maintenant. 

Ah, j’aillais oublié. Partez avec un journal de bord, et un carnet d’aquarelle. Même si vous ne vous croyez pas doué pour ces techniques, le hasard des routes et des rencontres, vous souffleront des idées. Le vent guidera votre main, et vous vous améliorerez à toute allure,. Ainsi vous entrevez que plusieurs voyages se superposent, comme les glacis d’aquarelles sur votre feuille. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès