• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


suispersonne 9 décembre 2023 15:51

Un aperçu des analyses perfides confiées à l « europe ».


OCDE, Commission européenne : ennemis des peuples !

L’OCDE a donné le mode d’emploi pour réformer, je cite, en évitant les heurts, les blocages, les grèves.


Dans les textes de l’OCDE, il est question des transports, on est en plein dedans avec la réforme de la SNCF, quelle méthode va être employée pour démanteler, mais il est aussi question de l’éducation, mais je voudrais vous donner quelques citations qui vont vous permettre de comprendre d’où vient cette histoire et l’ancienneté qu’il y a dans les termes qui ont été utilisés.


Je cite :


En réduisant les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse.

On peut réduire les crédits de fonctionnement à l’école ou à l’université, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants : les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement.


Un peu plus loin, ils disent : l’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants, mais doit être assuré par des prestataires de service éducatif.

Les enseignants qui subsisteront s’occuperont, disent ils, de la population non rentable.

Et enfin, le maître mot de la nouvelle adéquation école - entreprise est le mot flexibilité.

Il est urgent, disent ils, de développer la formation sur le tas, pour fournir les postes de travail qui connaissent la plus grande augmentation en volume :

des emplois de vendeur, de gardiennage, d’assistant sanitaire, d’agent d’entretien, d’hôtesse d’accueil, de conducteur de camion, de remplisseur de distributeurs automatiques de boissons ou d’aliments …


Et derrière, c’est la commission européenne qui conclut en disant :


Pour environ 25 % de la population scolaire, l’enseignement apporte une formation trop faible, mais bien trop importante pour 40 % à 50 % de ceux qui en bénéficient.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès