• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


guillaume 3 août 2007 12:16

Il faut voir, qu’en France on n’est pas capable de différentier les traitements et les soins et que c’est une véritable anarchie au niveau des remboursements. Je pense qu’on peut différentier tout de même dans les remboursements sujets à caution les petits soins (grippe et autre), les accidents (crise cardiaque, accident physique, soins nécessitant une opération), les maladies de longue durée (certains cancers, sida, . Dans ces trois types, il est évident, même s’il s’agit de cas mortels, que la solidarité a des limites. J’ai du mal à comprendre qu’on soit remboursé sur la moindre grippe (généralement on est conscient du problème sans consulter un médecin et le traitement est connu). De même, sachant que près de la moitié de la population agée souffre de dégénérescence maculaire, le seul traitement efficace connu coûtant presque 1000 euros par mois, rembourser ce genre de traitement aura vite fait de plomber la sécu. Idem pour le sida et d’autres maladies au traitement extrêmement onéreux. A chacun de s’organiser au mieux et après tout si on est plus riche, il faut bien que ça serve à quelque chose, sans dire que la motivation de le devenir n’en sera que plus forte. Par contre je vois bien la sécu s’occuper en priorité des accidents sanitaires de la vie. Je pense que c’est son rôle premier et qu’elle l’assume plutôt mal.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès