• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


seanus seanus 30 juillet 2007 21:50

Encore un autre génie :« Franz Hals ». Damian n’a que ce mot pour qualifier le moindre zozo qui dépose de la couleur sur une toile.

Hals n’est pas à négliger, certes, mais quand même, ses compositions sont d’une affligeante maladresse. La toile des régentes qui se trouve à Harlem est bancale, mal foutue et déséquilibrée. Il n’y a qu’à regarder « le syndic des drapiers » pour voir comment on peut traiter le même genre de sujet avec une autre réussite.

Mais je ne crois pas que Damian aime vraiment la peinture, il aime surtout le discours, tout aussi bancal que les toiles de Franz Hals, qu’elle lui permet d’écrire.

Petit rappel : je n’ai aucun goût pour Jimi Hendrix, je ne l’ai citer que parce qu’il était dans les références de Damian et que ce monsieur Jimi contredisait de façon flagrante les théories de l’auteur sur la musique (Il doit aussi en être un spécialiste puisqu’il connaît tout). Mais les oreilles de Damian n’ont sans doute jamais été atteintes par la musique de Monk. Trop subtil pour lui. De plus c’est de la musique qui s’écoute et qui ne nécessite pas de littérature.

Je serrerais bien cinq à Boileau419.

Damian nous affirme : « La société flamande avait inventé la banque pendant la Renaissance » Précision : les premières traces d’activité ressemblant a de la banque sont en Mésopotamie il y a 4000 ans et le mot apparaît en France au XVéme. Les Médicis ont pratiqué cette activité bien avant le XVII hollandais et la première bourse ouvre à Bruges. On m’aurait caché que Bruges était a l’époque en Hollande !.

Il dit aussi « Rembrandt a peint des portraits intimes, de sa femme avec son fils ». Je connais bien quelques portraits de Titus (en moine, au pupitre,...) mais pas avec sa mère !

J’oubliais aussi : « soutenues par l’espace marchand et la tolérance du « laisser faire » capitaliste de la nouvelle société bourgeoise montante. » alors que d’après Damian lui-même, il a fallut attendre Picasso pour profiter de cette liberté ! Voir articles précédents.

Encore : « Aussi, cette période prépara-t-elle le grand avènement du portrait bourgeois puis démocratique, du XIXe siècle. ». Bon sang, ou sont passés Van Dyck, Rubens, et tant d’autres portraitiste français, Italiens, Espagnols ... Damian a le secret des raccourcis qui permettent de faire avaler n’importe quelles couleuvres a ceux qui découvrent la peinture.

Enfin, je ne profère aucune injure, quelque ironie, certes, mais je n’en n’attends pas autant de vous puisque c’est la seule manière que vous utilisez pour répondre a vos contradicteurs que vous accusez ensuite d’utilisez les mêmes procédés.

Pour rire un peu, apprenez que Damian est amateur de Valéry. On se demande ce qu’il y a appris. Le doute, certainement pas. La concision, encore moins. La clarté, je ne crois pas. L’intelligence ....




Palmarès