• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Emile Mourey Emile Mourey 13 août 2007 22:27

@ Ar Brezonneg

Il n’y a là rien de contradictoire, bien au contraire. Quand je pense aux Senons, c’est parce qu’il me semble que, dans les premiers temps, leur influence s’étendait bien au-delà de leur territoire (ce sont des Senons Brennus qui commandaient les armées de coalisés gaulois quelques siècles av. J.C.). Le peuple vénète, dont les Osismiens de Carhaix étaient probablement vassaux ou clients, et donc les habitants de l’île Sena, a probablement subi leur influence et peut-être aussi leur présence.

Que l’itinéraire d’Antonin mentionne l’île sous le nom de Sina, rien d’étonnant quand on sait que la ville d’Italie, Senagallia, s’appelle aussi Sinigallia.

Quand à la carte de Peutinger que je date de l’époque de l’empereur Julien et que je considère comme une tentative de cet empereur pour établir une carte mystique païenne, et même touristique, je fais de la baie des Trépassés, proche de l’île de Sein, le terminus d’une voie qui se termine au bord de l’océan.

De même qu’augustus - mot latin : saint - était un qualificatif utilisé par la suite pour nommer des villes ou des lieux saints, de même bien avant J.C. le qualificatif sena.

Quant à l’arrivée des Bretons, j’ai toujours été très sceptique sur cette vieille idée des historiens, aujourd’hui plus ou moins abandonnée, selon laquelle des populations d’envahisseurs auraient anéanti des populations autochtones pour les remplacer. En fait, ce ne sont pas les petits effectifs militaires qui se faisaient la guerre qui modifiaient le fond des populations, mais les noms, oui.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès