• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


GRL GRL 27 août 2007 11:26

Vous , nous , les Suedois , font partie d’un corps social englobant l’ensemble de leurs aspirations individuelles . Ce corps social s’appelle Suède.

Le corps social est sensé , donner à chaque individu , un rôle à jouer , selon ses aptitudes personnelles ou sa spécialisation . Un rôle qui fait qu’un Suédois se sent Suédois . Les traditions sont des valeurs tenaces dans les pays car elles sont le liant , le marqueur social qui fait que lorsque vous voyagez en Europe et qu’on vous demande « Mais qui etes vous ? » , ben vous répondrez , « Je suis Suédois » . Les choses sont ainsi faites , nos cultures sont des marqueurs , que l’on pourrait comparer aux maillots d’équipes sportives . Ces marqueurs , induisent , une langue , mais bien plus important , de multiples façons de faire , de dire et de penser propres à la culture , ici Suédoise. Si ceci n’était pas important , celà aurait depuis longtemps disparu , mais il n’en est rien ... ou presque .

Les lois :

A l’interieur d’un corps social « pays » il y a un systeme de lois. Ces lois sont un peu destinées à régler nos vies en termes de droits et de libertés individuelles de façon , dans l’idéal , à ce que la liberté de chacun soit contenue dans un espace de droits qui n’empiète pas sur celui de son voisin . Telle est la tendance occidentale , créer une bulle autour de l’individu , dans laquelle celui ci pourra trouver un maximum de liberté , avoir un maximum de choix ...

Et cette quete est évidemment impossible .

Les lois s’empilant , les libertés d’hier devenant les nuisances de demain , chacun , pour traduire , voulant agrandir sa bulle personnelle lorsqu’une nouvelle loi en sa faveur rentre en activité , mais chaque loi étant appliquable à tous ... l’espace de droit , de libertés individuelles se réduit d’autant à chaque nouvelle loi .

Quelle est la limite sociale de cette progression ( qui n’est pas propre à la Suède d’ailleurs ) ?

La limite est justement lorsque la culture , ce qui faisait de vous quelqu’un qui se reconnaissait à l’interieur de son groupe social ... ne peut plus exprimer son identité à cause des dites lois . L’espace vital de la dimension social d’un etre humain peut se trouver réduit à peau de chagrin .

Apparté , dans le corps social « entreprise » des salariés se suppriment parfois lorsque leur rôle, leur utilité dans l’entreprise se voit réduite , voire annulée à l’occasion de changements brutaux , lorsqu’est dévalorisé tout d’un coup et surtout , surtout , dans l’anonymat , trente ans de savoir faire , par exemple . Celà semble toucher des ouvriers qui sont la depuis tres longtemps , des gens dont on pouvait dire de l’exterieur , qu’ils avaient une véritable ... culture ... d’entreprise , des gens qui de l’interieur se sont sentis brusquement inutiles , voire rejetés ...

Ainsi vont les lois , dans le sens inverse de la culture lorsque les gouvernements n’ont cure des besoins sociaux des individus au travers du groupe. La Suede est en paix , elle ne réunit pas ses gens dans la guerre , elle « tendrait » vers une « excellence » en terme de législation et l’on voit brusquement l’absurdité surgir de la cloture d’un jardin . Non pas que la clop eut eté un élémet culturel , mais bien de voir à notre tour que si l’on en est là , que reste t il aux individus pour exister en tant que tels , distincts et complémentaires , utiles et reconnus dans la societé Suédoise ?

A vrai dire ceci pourrait tres bien se passer ailleurs qu’en Suède , mais remarquons de fait : Les politiques libertaires , ont souvent favorisé le « vivant » : La gauche , d’une maniere générale peut représenter cette tendance . Avec le « vivant » , la violence , ou du moins le chaos , le chaos des bulles individuelles qui empietent sur celles des autres , voire qui éclatent , entrainant parfois le réveil du corps social en son entier , à savoir , des mouvement de masse , souvent dans une décharge de violence.

La droite à contrario , serait un peu le message consistant à dire , « T’occuppes, on gère » et en même temps , de vouloir tout ainsi gérer , tendrait à aplanir l’individu , à lui enlever son autodetermination , l’expression de son rôle social , et par voie de conséquence , son attachement à sa culture , à lui enlever le gout .... de vivre.

L’idéal de droite est ainsi fait , il est basé sur la peur et lorsqu’une societé à peur , elle demande des lois , elle demande la réduction de l’espace de liberté individuelle .

Certains ne s’y retrouvent pas , ils y perdent tout . Certains se suppriment , comme si le corps social n’ayant plus besoin d’eux , ils s’en débarassait .

C’est pour celà que naturellement , le sentiment d’écologie comme la population des arts et spectacles tend naturellement ... à gauche .

C’est parce que l’un comme l’autre de ces sentiments aime le chaos naturel , l’écologie d’un point de vue systémique ( etude et sauvegarde de l’écosysteme, et l’artiste , d’un point de vue transformiste , parce qu’il le transcende et l’utilise pour enluminer les rêves des hommes , transcender et canaliser leurs peurs naturelles , et laisser... de la place à l’expression de leurs liberté .

Donc , attention aux lois , cet empilement a une limite . Lorsqu’un taux de suicide élevé caratérise un corps social , c’est comme un etre immense qui se délité et se meurt . L’homme à besoin de place pour ses rêves , d’un rôle pour sa vie sociale , et une societé en tant que telle a besoin d’une culture , car sans culture elle est en danger de mort . ... A méditer , merci de votre lecture .

GRL .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès