• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


IP115 5 septembre 2007 17:02

« Google tente déjà d’investir le marché du logiciel graphique, des logiciels bureautiques, il ne serait donc pas surprenant qu’ils s’attaquent aussi au monde du jeu. »

Google se fiche d’investir le marché du logiciel dans quelque domaine que ce soit, le seul et unique business rentable de Google est le « keyword marketing » (la publicité en ligne par vente de mots clés). C’est l’une des explications au fait que ses logiciels restent toujours en version Beta (voir Gmail pourtant dispo depuis plus de 2 ans), ainsi on ne peut pas se rtourner contre eux en cas de prblème de pertes de données ou autres. Tous les développements périphériques n’ont que 3 objectifs secondaires :

1) Faire parler de Google (buzz), tout comme 118 218 doit sont succès au rabachage rébarbatif de sa pub), Google a besoin que l’on parle de lui pour que sa petite flamme ne s’éteigne pas. Il a besoin que son nom soit associé à tout ce qui concerne Internet et plus particulièrement la recherche sur Internet.

2) Il a besoin de rabattre et fidéliser un maximum d’internautes et si possible faire en sorte qu’ils naviguent toujours connectés à au moins l’une de ses applications.

Ce qui a fait le succès de la publicité en ligne de Google est sa capacité de délivrer de la pub contextualisée, à un internaute qui recherche quelque chose de bien précis. Google voudrait allez encore plus loin en tenant compte en plus du profil d’utilisation et des habitudes de cet internaute. Il a donc besoin de recueillir des informations sur cet internaute, ce qu’il fait et associe au profil de chaque compte utilisateur à chaque fois qu’il navigue connecté.

Avec Gmail, Google News et Google Vidéo il touche monsieur ou madame tout-le-monde, avec Orkut il touche les communautés, avec les applications bureautiques il touche les professionnels, avec le simulateur et Google Talk il espère toucher les plus jeunes. L’objectif ultime de Google serait que l’on ne sorte jamais de son environnement virtuel.

3) Ces applications lui permettent également d’élargir la visibilité de ses publicités. Après AdWord (publicité sur le moteur) et AdSense (publicité sur des sites partenaires), il doit pouvoir placer ses liens sponsorisés sur ses propres applications applications (c’est déjà le cas avec Gmail sa messagerie, Gtalk son chat, ...). Avec le simulateur il pourrait fournir de la pub géolocalisée (comme c’est déjà le cas sur Google Map, version on-line de Google Earth) et sur le simulateur cela pour donner quelque chose comme ça ...

Et pour que cette mécanique très bien huilée fonctionne, il faut du buzz ce que ce genre d’article fait très bien ... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès