• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ZEN ZEN 30 octobre 2007 10:53

Rumsfeld , un cas d’école dans l’art de la story

"On a une petite idée de ce que ce gouvernement entend par « guerre contre le terrorisme » quand on se souvient de la célèbre déclaration faite par le secrétaire américain à la défense, M. Donald Rumsfeld (un des « hommes les plus recherchés » figurant sur la liste du sergent), lorsqu’il s’était adressé aux ministres de l’OTAN, à Bruxelles, à la veille de l’invasion de l’Irak. Il expliquait alors les menaces qui pesaient sur l’Occident (imaginez, nous parlons encore d’« Occident » telle une entité sacrée, alors que les Etats-Unis, qui avaient échoué à enrôler dans leur projet d’invasion de l’Irak plusieurs pays de l’Ouest [dont la France et l’Allemagne], cherchaient à courtiser à tout prix les pays de l’Est en les persuadant que notre unique but était de libérer les Irakiens comme nous les avions libérés, eux, de l’emprise soviétique). M. Rumsfeld, donc, expliquant quelles étaient ces menaces et pourquoi elles étaient « invisibles et non identifiables », prononça son immortel sophisme : « Il y a des choses que nous connaissons. Et puis il y en a d’autres que nous savons ne pas connaître. C’est-à-dire qu’il y a des choses dont nous savons que, pour l’instant, nous ne les connaissons pas. Mais il y a aussi des choses inconnues que nous ne connaissons pas. Il y a des choses dont nous ne savons pas que nous ne les connaissons pas. En résumé, l’absence de preuve n’est pas la preuve d’une absence... Ne pas avoir la preuve que quelque chose existe ne veut pas dire qu’on a la preuve qu’elle n’existe pas... »(Zinn)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès