• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jean-Pierre Lovichi Jean-Pierre Lovichi 14 novembre 2007 12:53

La lettre d’excuse qu’un père adresse à la veuve d’un préfet quand tout le monde accuse son fils du meurtre ne saurait être autre chose que la preuve d’une grande humanité. Il l’a du reste indiqué qu’il a eu alors un doute dès lors que son fils avait pris le maquis. Est-ce critiquable ? Mais pensez-vous qu’il ait eu son fils qui lui ait dit j’ai tué le Préfet Erignac et qu’à partir de là, il ait écrit à sa veuve ? Que pensez-vous alors aujourd’hui de la position de cet honnête homme qui dit ne plus avoir de doute ? Que pensez une nouvelle fois de cette question posée par l’avocat de la partie civile (si elle est correctement retranscrite par le site 20 minutes.fr) et qui demande : « ne croyez-vous pas que cette lettre ait pu laissé penser à Madame Erignac que votre fils était coupable ? » Encore une fois, et avec tout le respect que je porte à Madame Erignac, le procès n’a pas pour objectif de la conforter dans son intime conviction de culpabilité. Le procès doit s’appuyer sur des preuves de culpabilité, et cette lettre n’en est pas une.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès