• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


goc goc 28 novembre 2007 03:30

j’aimerais profiter de cet article pour essayer d’aller un peu plus loin et poser des questions fondamentales, que ces débats ont fait disparaitre

ces questions portent sur les droits d’auteurs, et surtout le reversement des taxes

1 - pourquoi ce ne sont pas seulement les auteurs qui touchent, mais aussi les producteurs, et les interprètes ? -par exemple quand on passe une chanson des beatles, c’est Sony qui touche de l’argent et non Ringo Star

2 - A partir du moment ou ces droits sont vendable (exemple justement les droits sur les chansons des beatles), on ne peut plus parler de création artistique mais bien de produit.

3 - les montants versés ne sont-ils pas disproportionnés par rapport au travail effectué : on critique souvent les salaires des footballeurs, mais jamais celui d’une eve angelie qui touche du fric sur des morceaux de musique ou le travail le plus important est fait, non par la chanteuse, mais par l’ingénieur du son obligé de passer des heures a essayer d’arranger la soi-disante « chanteuse ». Et puis autant je peux comprendre l’argent gagné par un artiste lors d’un concert public, autant j’ai du mal a comprendre que ce meme artiste touche encore plus avec les ventes de disque alors qu’il n’a chanté qu’une seule fois, en prenant son temps, avec un droit permanent a l’erreur, quand ce n’est pas carrément de l’arrangement électronique faisant de l’ingénieur du son, et des choeurs d’accompagnement, l’équivalent des nègres en littérature

4 - Pourquoi ce ne sont que les droits sur la musique qui sont concerné, pourquoi les droits d’auteur sur les logiciels (copiable aussi sur CD), ne sont-ils pas pris en compte dans la répartition des taxes

5 - J’aimerais qu’on pose la vraie question de la justification de cette notion de droit d’auteur, chaque individu est un auteur, auteur de son travail pour un ouvrier, de sa vente pour un vrp, et pourtant ces gens-là ne touchent rien au titre de leur talent sauf une rémunération mensuelle et fixe. Ca me gonfle de voir des génériques de film a n’en plus finir, alors que quand j’achete une voiture, je ne vois pas les noms des ouvriers qui ont fabriqué ma voiture. En quoi les saltimbanques devraient etre mieux considérés que les prolétaires ??

Donc arrêtons cette mascarade et ce concours d’ego surdimensionnes, et revenons a des pratiques plus égalitaires, svp !!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès