• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ronchonaire 8 décembre 2007 12:24

@ Philou017 : « Donc vous reconnaissez aussi que Sarko et ses amis sont aussi de la plus pure mauvaise foi ? »

Bien entendu, tout comme ceux qui hurlent actuellement au déni de démocratie sont de mauvaise foi car leur but dans cette histoire est d’empêcher que le traité ne soit adopté, pas que la « démocratie soit respectée ».

Pour ce que cela vaut, imaginons un instant que dans un soudain retournement de situation, on nous inflige un nouveau référendum sur ce traité et que le « oui » l’emporte. J’entends déjà les grands défenseurs de la démocratie nous expliquer que de toute façon, ce second référendum n’était pas légitime, que nous n’avions pas à nous prononcer une seconde fois sur cette question (ce qui est vrai), que le seul vote légitime « du peuple » était le premier référendum, que « Sarko et les médias ont manipulé l’opinion », j’en passe et des meilleures, vous connaissez sans doute ce refrain aussi bien que moi.

Si je peux maintenant reprendre vos points un par un :

1. Plutôt d’accord ; si on voulait soumettre le texte à l’opinion, la moindre des choses aurait été de le rendre intelligible au plus grand nombre.

2. Plutôt pas d’accord ; nos députés votent tous les jours des lois qui sont complètement illisibles pour la plupart d’entre nous ; ce n’est pas pour autant que nous demandons un référendum de manière systématique. En revanche, cela pose un problème plus fondamental : ces lois ne sont-elles pas censées elles aussi être accessibles à tout le monde ? Mais je m’éloigne un peu trop du sujet.

3. D’accord pour les modifications de la Constitution (cf. un de mes précédents commentaires posté plus haut). Mais là encore une fois, il s’agit d’un traité, à moins que l’on ne considère une bonne fois pour toute qu’il s’agit de la Constitution d’une véritable fédération, signant l’arrêt de mort des Etats-nations, auquel cas il faudrait bien évidemment un référendum (pardon, je me suis mis à rêver éveillé).

4. J’avoue, pure provocation de ma part.

5. Je n’ai rien contre l’idée de relancer le débat sur l’Europe, bien au contraire. Je dénonce simplement le fait qu’on use de moyens détournés (les cris de douleur suite au fameux « déni de démocratie ») pour y parvenir.

Une dernière question pour exposer un argument qui manquait à ma panoplie du parfait petit « ouiste » prêt à tout pour que ce traité soit adopté : quel est le plus gros déni de démocratie ? Que l’on passe outre le résultat du référendum ou que l’on laisse une poignée de gaulois récalcitrants bloquer une réforme qui concerne 26 autres pays et quelques 500 millions d’autres habitants ?

Comment ça, c’est de la mauvaise foi ? smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès