• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Michel Maugis Michel Maugis 9 décembre 2007 14:27

@ Ronchonaire

Puisque votre réponse à Philou serait aussi une réponse à ma réfutation, vous me donnez encore une occasion de montrer que c’est bien vous qui déclarez être malhonnête.

A la question de Philou :

« Donc vous reconnaissez aussi que Sarko et ses amis sont aussi de la plus pure mauvaise foi ? »

Vous répondez : « Bien entendu, »

Le fait de rajouter :

« tout comme ceux qui hurlent actuellement au déni de démocratie sont de mauvaise foi » confirme votre mauvaise foi, car affirmer n’est pas prouver.

« car leur but dans cette histoire est d’empêcher que le traité ne soit adopté, pas que la »démocratie soit respectée« . »

Cela n’est pas une preuve de mauvaise foi, puisque vous affirmez sans preuve. Au demeurant empêcher que le traité ne soit adopté en usant de la démocratie c’est aussi avoir pour but que la démocratie soit respectée. Même si un but est prioritaire sur l’autre, je ne vois pas en quoi celle-ci serait une preuve de mauvaise foi.

« Pour ce que cela vaut, imaginons un instant que dans un soudain retournement de situation, on nous inflige un nouveau référendum sur ce traité et que le »oui« l’emporte. »

Parfaitement imaginable en effet.

« J’entends déjà les grands défenseurs de la démocratie nous expliquer que de toute façon, ce second référendum n’était pas légitime, que nous n’avions pas à nous prononcer une seconde fois sur cette question (ce qui est vrai), que le seul vote légitime »du peuple« était le premier référendum, que »Sarko et les médias ont manipulé l’opinion« , j’en passe et des meilleures, vous connaissez sans doute ce refrain aussi bien que moi. »

Vous ne pouvez faire des raisonnements sur des discours spéculatifs que vous attribuez à vos interlocuteurs. Cela est encore une preuve incontestable de la nullité de votre « philosophie ».

« quel est le plus gros déni de démocratie ? Que l’on passe outre le résultat du référendum ou que l’on laisse une poignée de gaulois récalcitrants bloquer une réforme qui concerne 26 autres pays et quelques 500 millions d’autres habitants ? »

Vous reconnaissez donc qu’il s’agit d’un déni de démocratie. Dont acte.

En quoi le deuxième en serait il un et plus gros par le seul fait qu’il concerne 500 millions d’habitants ? Pourquoi serait il un déni de démocratie de bloquer une réforme démocratiquement et non le contraire, de la forcer en douce, sous le prétexte qu’elle concerne 500 millions d’habitants ?

Lorsqu’on émet une question à laquelle vous n’osez répondre de façon argumentée dans le sens que vous souhaitez, vous ne faites que démontrer l’absurdité et la malhonnêteté intellectuelle de votre « philosophie »

Michel Maugis.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès