• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Odal GOLD Odal GOLD 15 janvier 2008 14:55

Lorsque j’arrivais avec ma femme, le coquin était déjà à l’autel, prêt à mâchonner ses oremus, à invoquer le dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, c’est-à-dire le farouche Jéhovah, le dieu des bandits, des satyres et des assassins, à venir bénir notre union.

 
Nous pûmes nous livrer à ce suprême bonheur sans crainte, sans scrupule, sans fausse honte, avec tous les dons que la mère nature nous avait gratifiés. Jamais ce bonheur sublime ne fut mieux goûté ni mieux partagé qu’il ne fut par nous deux, en vrais enfants de la nature, dans toutes nos forces et la maturité, dans la confusion et la fusion de nos deux êtres qui ne faisaient plus qu’une et même chair, comme dit l’écriture : 
O giorno memorabile di tanti filici
Anima mia si ricorda ojedi
(Ô jour mémorable de mes moments heureux,
Mon âme s’en rappelle aujourd’hui)
Oui, pour ces quelques heures de suprême bonheur, j’ai pardonné à Marie-Yvonne toutes les douleurs dont j’ai été accablé plus tard. 
 
Mémoire d’un paysan Bas-breton de Jean-Marie Déguignet 1834-1905 (Pocket)

> Pour se partager les femmes


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès