• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Internaute Internaute 26 mars 2008 17:04

La France est sortie toute seule du besoin de défense américaine dans les années 60 grâce à de Gaulle. Le développement de la force de frappe a été suffisamment dissuasif pour assurer notre sécurité face à des attaques frontales de la part des USA, de la Russie ou maintenant de l’Israël. On n’a donc aucunement besoin de l’Europe pour notre défense.

Comme le mentionne justement l’article, une défense européenne suppose que nous abandonnions notre politique étrangère. Elle marquera la fin définitive de notre souveraineté, notre destin passant irrémédiablement sous la coupe d’une autorité supérieure. Précisions que la trahison récente du Congrés français, en supprimant la prise de décison à la majorité au sein de l’UE, nous place dans une situation minoritaire en Europe, surtout avec l’arrivée de la Turquie. Je ne vois absolument aucun intérêt à se mettre dans une situation pareille.

Nous serons entraînés dans toutes les guerres des lobbies cosmopolites, que ce soit pour aller casser de l’Afghan, de l’Irakien ou de l’Iranien quand cela sera la priorité de Sion.

La France n’a rien à faire dans ces conflits. Laissons les USA s’embourber et jouer à la grande puissance.

L’article montre aussi que la constitution d’une force de défense au niveau supranational remplacera nécessairement la multiplicité des industries d’armement par une organisation plus efficace et conduira une fois de plus au chômage et à la misère d’un grand nombre de personnes.

 

L’expérience montre que les institutions européennes, depuis qu’elles ont abandonné les principes de base du marché commun de l’Europe des 6, ne servent plus du tout les intérêts des pays européens. Elles ne sont que le régent régional d’un pouvoir mondial qui s’installe au niveau occidental. Fort heureusement, ce pouvoir est limité par l’Asie sur laquelle les lobbies qui nous asservissent n’ont pas de prise.

Ne nous laissons surtout pas leurrer par des envolée lyriques du genre "faire contrepoids aux USA" ou "être une grande puissance". Le coût pour nous est celui de notre asservissement à des intérêts qui ne sont pas nôtres. Sachons les éviter et restons une puissance inférieure, libre de sa conduite et satisfaite de le rester.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès