• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


frédéric lyon 11 avril 2008 16:21

"En revanche, les Zimbabwéens ne devraient pas laisser entrer sur leur territoire des individus comme vous"

Vous me faites rire, occupez-vous donc de vos affaires.

Mais, d’une certaine façon, vous avez raison au sujet de la rivalité entre la Chine et les Occidentaux à propos de l’Afrique qui regorge de matières premières qui intéressent les industries de transformation des deux principaux pôles économiques du monde d’aujourd’hui et du monde à venir.

Je suppose qu’ils se partageront le gâteau et qu’ils emmeneront chez eux ce qui leur faut. Il y a de la place pour tout le monde.

En revanche, ils ne s’intéresseront plus, ni les uns ni les autres, aux populations locales, ni aux productions de biens ou de services qui ne seront pas destinées à l’exportation. 

Je pense donc que ces populations locales seront peu à peu confiées à la responsabilité d’organisations internationales dépendantes de l’ONU, telles que le FMI, la FAO, etc. qui géreront les infrastructures, les systèmes de santé, l’approvisionnement en nourriture, et tous les autres services collectifs de base. 

Les gouvernements locaux n’éxerceront plus qu’une autorité territoriale nominale et travailleront sous le contrôle de la communauté internationale. Les autorités locales seront de simples fondés de pouvoirs mais les apparences seront sauves. Toutes ces institutions internationales sont déjà installées sur place, pratiquement dans tous les pays d’Afrique, et elles fonctionnent déjà comme des doublons des administrations autochtones, qu’elles suppléent et qu’elles remplacent déjà dans les faits. 

Il n’y aura pas de mise sous tutelle globale et affichée, mais une solution pour chaque pays adaptée à chaque cas. On appelera celà l’interdépendance ou le droit d’ingérence, ou la mondialisation, et celà intéressera aussi le domaine politique, et pas seulement l’économie et l’administration. Voyez Robert Mugabe, il ne va pas pouvoir se maintenir au pouvoir, malgré l’envie qu’il en a, car la terre entière le regarde !

Si vous lui demandiez aujourd’hui ce qu’il en pense, il dirait que c’est un attentat contre l’indépendance, mais ce n’est en fait qu’un attentat contre SON indépendance d’autocrate, et tout le monde se fout de l’indépendance du Zimbabwe, à commencer par le peuple zimbabwéen lui-même, qui ne demande qu’à manger à sa faim et qu’on respecte certaines convenances. Et c’est tout.

Donc, je vous le répête, votre temps est fini, c’est une autre époque de l’Histoire de l’Afrique qui commence.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès