• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


cza93 cza93 6 mai 2008 15:23

Excellent article !

Oui, stigmatiser encore plus les chômeurs, les faire passer du statut de victime à celui de "parasite à la charge de la société" ... c’est plus facile et coûte nettement moins cher que de se donner les moyens de mettre en place un véritable service de suivi et de conseil des chômeurs pour les accompagner dans leur recherche !!

2 remarques :

1- en période de chômage pendant près de 6 mois d’affilée, je n’ai reçu aucune offre d’emploi via l’ANPE ... donc aucun risque de refus !!! Lorsque je venais aux entretiens avec mes paquets de justificatifs de réponse à des annonces, en général les personnes de l’ANPE étaient même étonnées du nombre de pièces fournies !

2- j’ai pu noter que les personnes qui nous reçoivent et entrent dans leur système informatique les informations concernant notre parcours, notre formation, notre expérience, n’ont en général qu’une très vague connaissance des différents métiers, donc j’ai du m’y prendre à plusieurs reprises pour parvenir à un portrait professionnel totalement parcellaire mais pas trop erroné ... autant dire que c’est peu exploitable.
Comme justification alors que je m’étonnais de toutes ces approximations, il m’a été répondu que l’ANPE gère assez peu de chômeurs diplomés, qu’ils estiment en outre que cette population aura relativement peu de difficultés à se recaser, donc aucun effort n’est fait pour les aider ! ... Pourtant quand on regarde les chiffres d’évolution du chômage, on constate que de plus en plus de petits cadres sont concernés, et que plus ils avancent en âge, moins ce sera facile de rebondir ...

Sinon, à propos de l’obligation d’accepter coute que coute un emploi, même sous qualifié, j’aimerais préciser que :

- la plupart du temps, c’est ce qu’on finit par faire sans avoir besoin des menaces de radiation, car quand on se retrouve au chomage, on se sent vraiment fragilisé car on sait que la duré d’indemnisation passe très vite, on se sent mis à l’écart de la société, tout est fait pour qu’on se sente honteux d’avouer qu’on est au chômage ;

- par ailleurs, accepter un travail en dessous de ses compétences pour s’en sortir, on croit toujours que ce n’est que ponctuel, et c’est ce qui fait avaler la pilule amère, mais en vérité, on entre dans une spirale infernale : on dévalorise son CV, son expérience, on perd confiance en soi (ça fait tellement longtemps que je n’ai pas réalisé telle tâche, je ne suis plus sure d’être encore capable de le faire), quand on se retrouve face à un recruteur, il va surtout regarder la ou les dernières expériences, et si ce ne sont pas les plus probantes, tant pis pour vous !
De toute façon, pour l’opinion publique, si vous vous êtes retrouvé au chômage, il doit bien y avoir une raison ... et puis vous avez déjà un genou à terre, alors vous faire poser le 2e ne devrait pas être trop dur ... Humiliation, nécessité d’expliquer que vous avez accepté ce job parce qu’il faut bien manger, payer son loyer ... c’est ça la réalité du chômage et des emplois sous qualifiés !!!

C’est ça l’avenir qu’on nous propose !!!

 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès