• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ZEN ZEN 9 juillet 2008 10:03

La question éludée dans cet article est pourtant essentielle :
quelle Europe voulons-nous ?




L’échec d’une politique qui ignore l’intérêt du plus grand nombre :
« Les dirigeants européens ont bâti un système politique hors sol, sans responsabilité démocratique. Messieurs Barroso et Trichet en sont les purs représentants. Les chefs d’Etats et de gouvernements épousent cette dérive oligarchique par inconscience ou intérêt. Mme Merkel y voit l’Allemagne accroitre son système d’influence. Nicolas Sarkozy imagine rendre inéluctable en France le modèle anglo-saxon qu’il chérit. Pour la vie des peuples, leur pouvoir d’achat, leur emploi, leur alimentation, leur environnement, qu’importe la réalité, la propagande est chargée de faire croire que tout va bien. »(NDSA)

News Press : réaction de Corinne Lepage :
"...Cet échec signe aussi celui d’un écart croissant entre les fondamentaux qui ont guidé les pères fondateurs et les réalisations. Notre Europe est devenue à vocation purement économique, fondée sur l’idée que le bonheur des peuples était indexé sur leur taux de croissance. Certes, les programmes universitaires, les réalisations culturelles, et plus récemment l’accent mis sur les développement durable ont constitué des efforts considérables pour instiller d’autres projets que la compétitivité européenne, certes indispensable dans un monde de compétition , mais qui n’ont jamais fait rêver personne. La notion d’identité, la peur d’être broyé dans un système mondialisé dans lequel l’Europe a été présentée comme un outil d’accélération et non comme un instrument de protection , la perte de tout sens au projet européen ont constitué autant de raisons de se méfier de l’Europe .
Cet échec signe surtout le fossé croissant entre les peuples et leurs décideurs. Si la quasi-totalité des gouvernements ont décidé de faire voter le traité simplifié par leur Parlement et non par leur peuple, c’est précisément qu’ils avaient peur d’un échec et que le souci de l’efficacité dans le fonctionnement des institutions l’a emporté sur l’aspect politique et prospectif du projet européen..."

Le référendum est-il un sondage comme les autres ?(Agoravox)

Jean Pierre Chevènement : Il faut construire l’Europe en respectant les peuples

Quel avenir pour l’Europe | La démocratie européenne


Merci aux Irlandais qui ont dit non à l’« Europe des élites » ?

Pour une autre Europe

Dire Non à Lisbonne pour dire Oui à une autre Europe


Un cahier spécial sur l’Europe

L’Europe américaine en marche : une future zône de libre-échange euro-américaine en marche


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès