• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


HELIOS HELIOS 3 août 2008 01:36

Merci François de m’avoir lu et répondu, merci aux autres.

Dans ce type de discussion il est vraiment tres difficile de s’affranchir des passions.
Personnellement je suis comme tout le monde j’ai mes petits travers dont celui de la voiture.
Comme je le preconise souvent, je pense que c’est en sortant "par le haut" qu’on arrivera a faire quelque chose.
Sortir par le haut, cela veut dire quoi ?
cela veut dire deux choses importantes :
1) le service rendu ne doit pas apporter de contrainte nouvelle qui ne soit pas compensée par un avantage.
Par exemple... lorsque vous avez des transports en commun, vous avez face a vous plusieurs contraintes, la premiere et pricipale c’est que le systeme est collectif, donc vous "partagez" avec tout ce que cela veut dire. ensuite, vous êtes soumis aux horaires et a la modalité, et enfin vous payez directement et plus cher.... tout cela, c’est aujourd’hui.
2) votre plaisir et votre besoin doivent être satisfaits sans que par ailleurs il y ait une pression culpabilisatrice parfaitement mal a propos, telle que nous la subissons aujourd’hui.

Tout cela veut dire donc, sans que je detienne la solution bien sur, c’est que l’offre collective doit être attractive en terme de praticité et de coût. Praticité, cela implique des frequences plus élevées qui pourraient êtres controlées grace aux moyens informatiques et télécoms dont nous disposons actuellement . Egalement la gratuité du transport est une des approches a mettre en oeuvre . je précise pour ceux qui pretendent le contraire, qu’une analyse comparative des coûts vehicule perso/transport en commun est ridicule, car les autres dimensions, autres qu’economiques, ne sont pas valorisables ni valorisées.
Le plaisir donc associé au vehicule personnel est a prendre en compte au point qu’il me semble impossible d’eradiquer la circulation "plaisir". Qui peut imaginer que quelqu’un de passionné ou même vraiment amateur se privera d’un vehicule personnel. Ce passionné paiera le prix qu’il faut et fera les sacrifices hors de proportion (voir ci dessus la valorisation de l’immateriel) pour continuer a rouler. Il ne faut evidement pas le culpabiliser, car le mecanisme de rejet ne fera qu’attiser les differentes oppositions, radicalisations et probablement haine. Et puis... c’est egalement un acteur économique au même titre que le joueur de golf, l’alpiniste ou le cueilleur de moules.

La solution pourrait venir de mecanismes collectifs differentiés. je ne sais pas si c’est pertinent, mais par exemple, le retour de "classes" significativement differentiées dans certains transports en commun pourrait participer a la solution. un minisalon a 2 ou 4 places, radio indépendante par exemple pourrait peut être suffire.

Des solutions, je suis sur qu’il y en a. mais ce dont je suis sûr également c’est que l’automobile va resister encore un bon moment, au minimum parce que notre structure sociale ne permet pas de s’en passer sans un fort retour en arriere. Et ne me faites pas rigoler, ni l’ane ni le velo vont resoudre cela.

Reste dans votre intervention quelques affirmations techniques a analyser. j’ai lu ce que vous m’avez proposé mais cela est déjà connu. Pour l’instant, le rendement et les equipements pour "cultiver" des algues est encore tres complexe en regard de la culture millenaire des plantes dans les champs. Le biodiesel, l’huile, c’est une prod que nous pratiquons a grande echelle depuis longtemps. il n’y a rien a inventer, juste peut être ameliorer les techniques pour rendre plus independantes et plus productives ces cultures. Les investissements industriels de fabrication de moteurs et de vehicules sont également bien développés et ne requierent aucune autres ameliorations immediates, si ce n’est d’incorporer partout les FAP qui equipent déjà certaines gammes françaises. Sortir par le haut, ce n’est pas supprimer ce qui marche,, c’est soit ameliorer, soit remplacer par "mieux".

Enfin l’avenir-avenir, plus lointain est probablement de nouveau au deplacement individuel, mais avec des vehicules adaptés au grand nombre, puisque le problème est essentiellement situé là. C’est bien vrai que les moteurs electriques sont biens adaptés a la circulation routiere, je veux dire — a roues — sur le sol. Helas on ne sait pas stocker suffisament d’energie dans un volume et un poids acceptable... actuellement.
Mais d’autres type de transport, les airs en particulier vont demander des vecteurs d’energie, comme le carburant, quel qu’il soit. C’est pour cela que je ne crois pas immediatement a la disparition du petrole en tant que carburant et bien sur, je ne crois pas non plus qu’on va pouvoir se permettre d’ignorer la ressource energetique que reperesente les biocarburants. Les algues et leurs reacteurs, a grande echelles participeront surement a cet approvisionnement.

Il faudra s’y faire, il va falloir partager ,de plus en plus et au fil de l’assechement des puits, les surfaces cultivées entre l’alimentaire et l’energetique. Esperons que cela se fera d’une manière concertée et regulée pour que d’eventuels drames ne viennent nous demontrer que les ecolos auraient mieux fait d’accompagner la transition plutôt que de rechercher l’application du dogme.

Enfin, les usages domestiques de l’energie, essentiellement liés à l’habitat, ils sont déjà sur le chemin de la divesification. la reduction drastique des energivores, comme les chargeurs, circuits de veilles etc vont se serrer la ceinture et comme les petits ruisseaux font les grandes rivieres, chaque source photovoltaique, eolienne etc... participera a l’assouvissement des besoins.

Danc ce tableaux, qui n’est pas tres loin de ce que nous connaissons aujourd’hui, c’est l’aspect pragmatique qui me plait. la révolution est plus difficile a faire que l’evolution... nous devons y penser et travailler lentement et surement... pour une sortie comme je vous le dit au debut "par le haut !"


PS : je met ceci en PS a cause des moinseurs pathologiques, l’index crispé sur leur souris en bas a droite du texte :
D’une part, je ne suis pas persuadé que les modifications climatiques actuelles soient, même pour une toute petite fraction, attribuables a l’activité humaine. Les taux de carbone dans l’athmosphères restent faibles par rapport aux effets induits... Beaucoup d’autres éléments participent, dans la grande complexité du système, a ces modifications. J’ai déjà essayé de citer plusieurs effets qu’on a l’air d’ignorer parfaitement, comme l’humidité ambiante qui piège literralement les rayons solaires, beucoup mieux et beaucoup plus efficacement que le CO2.
mais égaliement l’activité systmique des plaques continentales, dont les energies mises en jeux sont significatives vis a vis des echanges sol/athmosphere... et les oscillations orbitales de la planete, les activité de notre astre tutelaire etc... il y en a pas mal qui ont tous une dimension significative par rapport a notre petitesse. il faut arreter de nous prendre pour dieu.

Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas. l’homme est par contre parfaitement responsable de la degradation de la nature. le depeuplement des oceans, la perte de la biodiversité, les differentes pollutions rien que des actions vertueuses, comme vous le voyez, mais a deconnecter du rechauffement global... rechauffement qu’il faudrait analyser sans passion, bien sûr.

Enfin, les sources d’energies "limitées" que nous devrions economiser. Pour le petrole il y a pas mal de recherches en cours qui sembles infirmer l’unique source génératrice prétée a la degradation biologique au fond des mers ... ceux qui affiremnt cela s’avancent un peu trop a mon gout, même si la nature n’est jamais toute blanche ou toute noire. A propos d’hydrocarbure, quand on trouve du methane dans l’espace personne n’incrimine les pets de vache ou la decomposition des dinosaures !!!
Pour l’uranium, je suis plus circonspect, mais ce dont je suis sur, pour avoir été impliqué dans une vie précédente, c’est que nous avons les technologies pour "consommer moins" c’est a dire rendre les centrale hautement plus efficaces. nous avons parlé de superphoenix et des surgénérateurs. Cela ne plait pas au ecolos, mais cela existe quand même.

Bon, j’ai assez ecrit, personne ne va me lire... bonne nuit.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès