• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


frédéric lyon 31 août 2008 19:06

Que de divagations sur ce fil ! 

De la part de personnage qui défendent on ne sait trop quels intérêts, mais le plus probable est qu’il ne doit s’agir d’intérêt extra-européens.

La partie qui est en cours concerne l’Europe occidentale et la Russie, qui négocient actuellement un partenariat stratégique, dans le but de former un ensemble qui dominera la politique mondiale au 21 ème siècle.

Ce partenariat est redu nécessaire car la montée en puissance de la Chine menacera à terme la présence Russe en Sibérie.

La partie dans le Caucase n’est donc qu’une tentative de diversion pour torpiller les négociations qui se déroulent entre les Européens et les Russes et que tous les participants souhaitent voir aboutir.

Le seul petit problème, sans aucun doute, est que si tous les participants souhaitent qu’elles aboutissent, d’autres, qui n’y participent pas, souhaitent qu’elles n’aboutissent pas. Et c’est la raison pour laquelle on a monté cette affaire Géorgienne de toutes pièces, afin de créer une pomme de discorde entre Russes et Européens de l’Ouest.

Qui a fait celà ? Peu importe, il suffira de faire en sorte que la manoeuvre échoue en poursuivant les négociations en cours jusqu’à leur terme.

Constatons seulement que la Géorgie a déclenché l’affaire en Ossétie sans consulter l’Europe et que que l’Europe, qui ne doit rien aux Géorgiens, se contentera à présent d’éviter aux Géorgiens les conséquences les plus graves de leur aventure mal calculée.

Mais disons le franchement : on s’en fout de savoir qui contrôle l’Ossétie, la Géorgie ou bien les Russes, car ce territoire n’a aucune importance stratégique. D’ailleurs on pourra très bien l’échanger plus tard en restituant le contrôle du Kossovo aux Serbes, contre la restitution de l’Ossétie aux Géorgiens.

De toutes les façons tous ces territoires ont vocation à s’intégrer dans notre Europe de demain.

Rappelons pour finir que les divagations antiaméricaines se soignent en psychiatrie et ne constitue en aucune façon un enjeu politique, sauf pour des gens qui ne sont pas de notre bord et qui défendent des intérêts étrangers à l’Europe.

Et rappelons enfin, que la question Iranienne se réglera le moment venu et que la disparition du "pays des Aryens" de la carte dépendra de l’attitude des Perses dans les mois à venir. En ce qui concerne, nous Européens de l’ouest, la disparition de l’Iran ne nous fera ni chaud ni froid.

Nous participerons même aux opérations militaires s’il en est besoin et nous ferons cadeau des dépouilles Iraniennes aux Turcs.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès