• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sirius521 sirius521 13 octobre 2008 19:36

Bonsoir,

Oui ne soyons pas trop naïfs...

Je me permets de rectifier les chiffres annoncés : la part de la santé dans le PIB français se chiffre en 2007 à 10.9% exactement et pour la Suède, celà se situe autour de 9%
Soit un écart d’environ 400 dollars par an et par habitant entre les deux pays en 2005 pour les dépenses de santé.

Les Etats Unis atteignent plus de 15%. Leur système "tout privé" ne marche pas très bien puisque premier dans les dépenses ils sont également dernier en matière d’efficacité de leur système de soin. En comparaison : la France se classe première. Les pays nordiques ne sont pas particulièrement bien classés.
Voir le très sérieux dossier de la commonwealthfund paru en 2008.
http://www.commonwealthfund.org/publications/publications_show.htm?doc_id=640980

La croissance des dépenses de santé va spontanément se poursuivre, en raison de facteurs démographiques (vieillissement de la population) et des progrès techniques constants. La comparaison des tendances pour différents pays européens montre que les facteurs institutionnels(l’organisation du système de soins) jouent un rôle important sur la croissance des dépenses. Il a cependant un coût en terme de confort et qualité de soin pour le patient. Par exemple, le temps d’attente moyen pour un rendez-vous avec un spécialiste est d’environ 1 semaine en France (donnée 2005), il est de 6 semaines dans les pays nordiques et 2 mois et demi au Royaume-Uni (où les médecins sont justement salariés, tiens donc !). Clairement, ceux pouvant payer dans le privé consulte tout de suite, les autres prennent leur mal en patience (sachant que retard au diagnostic conduit le plus souvent à une perte de chance pour le patient).

Quant à réduire le nombre de pharmacie et de laboratoires
, et en autorisant leur détention par des groupes financiers à pure vocation commerciale, on arriverait à une économie selon vous ? Comme avec les opérateurs de téléphonie mobile ? Comme avec les chaines de grande distribution ? Personnellement, je ne vois plus bien l’interet pour la population d’aller en grande surface par rapport à un épicier, je ne vois quasiment plus aucune différence sur les prix...par contre le "service rendu" est incomparable.

Réformons, permettons aux professionnels de se regrouper entre eux à taille humaine
pour augmenter la qualité et baisser les couts des analyses les plus automatisées (cette réforme est d’ailleurs déjà en marche) mais ne laissons pas partir ces bénéfices vers des fonds d’investissement internationaux (pas de réinvestissement, désengagement des professionnels de santé, concentration des détenteurs aboutissant à terme à une explosion des couts...).
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès