• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


GRL GRL 16 octobre 2008 10:10

Il est à peu pres certain qu’une societé tend vers une limite qu’elle repousse sans cesse. Elle se comporte souvent comme une machine à apprendre . Une toile connexionniste. Une societé ouverte sur l’exterieur prend le maximum d’informations, désassemble , réassemble , fait apparaitre de nouvelles théories , les vérifie , les éprouve en les donnant ensuite au monde .

Mais à l’interieur de ce progres , la dualité si jalousement brandie par nos religieux , existe tres souvent . en effet , chaque nouvelle invention , chaque nouvelle découverte est une occasion pour les peuples de construire et d’évoluer plus en avant , mais aussi de détruire , de corrompre , de tuer. Et les philosophies et les religions conservatrices sont bien souvent animées de cette peur là. Ne pas oser serait alors etre sage, ne pas tenter le Diable comme l’on dit , mais l’histoire , elle , a montré que les paris sur l’avenir eétaient indispensables à la survie d’un groupe. De fait les religieux de tout bords ont reperé un vrai probleme qui est celui de l’homme en possession d’un nouvel outil , d’un nouveau moyen , de l’homme alors tenté d’engendrer la décadence du groupe par l’utilisation abusive de son nouveau " pouvoir " . Une simple formule mathématique tres revelatrice aura par ce simple fait engendré les armes les plus destructrices de tout les temps , et plus que celà , aura fait qu’un pays en des temps troublés s’en est surtout ... servi.

Voilà un des risques qui tendrait à faire dire , restons sages , n’osons pas chercher , ne voulons pas deviner , trouver . Tout est là dans les mains de Dieu de toute façon ... Les églises donnant un tel messages se font elles mêmes gardiennes des affaires de Dieu et de la connaissance , et maintiennent si il le faut , les croyant dans une peur tehatralisée pour ne pas réveiller les intelligences . Mais la vraie peur dont ils se gardent est double . Ils se gardent d’abord la place de’intercesseurs entre le divin et les hommes et au niveau individuel , perdre ce pouvoir est une premiere peur, mais aussi , ils gardent bel et bien les âmes les plus fragiles de l’acces aux programmes les plus fous et à la barbarie. Ils ont de fait un rôle tres important pour un groupe , au delà même du fait de donner des réponses rassurantes aux angoisses individuelles . Ils induisent une philosophie souvent romancée et asservissante , mais empechent du même coup , les sauvages et destructrices luttes de pouvoir au sein du groupe. Il n’y a alors que dans le cas ou la barbarie s’exprime selon la cause religieuse , que le groupe se trouve vraiment en danger , car ce sont les religieux cette fois , qui auront cédé aux failles de leur propre philosophie et aux limites de leur propre rôle. L’histoire ne montre dans ce cas que de sanglants exemples.

Bref , tout ceci pour dire que si la religion n’existait pas, beaucoup de societés vivraient dans le chaos le plus total et ces dogmes ont été à la fois des freins à la grande folie des hommes mais aussi des éléments civilisateurs car unificateurs ... ou à l’inverse si vous preferez , d’un point de vue Darwinien même , si parmi les paris de l’espece humaine , la religion et le dogme ne servaient réellement à rien, et bien ils n’auraient jamais existé ou pas bien longtemps en tout cas. Or ils subsistent au fil des ages d’une maniere assez naturelle finalement

L’on a souvent l’occasion en ce moment , de voir les aspects étriqués et négatifs du dogme religieux , et dans ce cas , c’est bien que notre societé appelle plus de liberté , c’est que nous évoluons. Le faisons nous vraiment dans la sagesse ?

Alors lorsque le pape ou n’importe quel religieux exprime le sentiment que nos societés sont devenues trop avides de connaissances , il y a tout de même un message profond à essayer de percevoir , au delà de la perte des réponses qu’une église pourrait essuyer si par exemple , des explications à propos de la mort venaient au jour.
Il y a aussi un regard sur une époque , une vue systémique qui tendrait probablement à dire que notre societé , occidentale , a une telle soif de posseder et de connaitre , qu’elle est peut etre en train de laisser son propre équilibre dans la course , et j’ajouterai personnellement , que les dommages collatéraux de nos experiences sont souvent des vies innocentes ( et l’ écosysteme de notre planete ), alors que les fondements de notre civilisation affichent une valorisation et une protection de la vie dans des états de droits ... Le rôle d’un religieux est de montrer ce paradoxe et de prévenir.

Les religieux comme tous les observateurs du grand systeme , peuvent donner des avertissements , lorsque quelque part nous scions la branche sur laquelle on est assis ... Ils n’ont plus le pouvoir chez nous , et c’est une bonne chose , çà devrait nous autoriser à écouter .... aussi .... ce qu’ils ont à dire.

Alors on la connait , hein  ? " Science sans conscience .... " , et au niveau de nos societés , nous avons peut etre encore besoin que des hommes incarnent cette conscience .

Merci de votre lecture GRL.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès