• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


jjwaDal marcoB12 1er novembre 2008 07:34

Il ne faut pas simplifier des problèmes qui ne le sont pas.
Je viens de lire l’article de Johann Hari "How we fuel Africa’s bloodiest war"
et ce journaliste n’est ni le 1er ni le dernier à dénoncer ce que l’occident
continue à faire en afrique. Nous ne sommes ni autistes ni aveugles, même si
les problèmes passés et actuels de l’Afrique ne viennent pas en premier à notre esprit.
N’oubliez pas que nos dirigeants nous ont fait adhérer de force à l’OMC, ont
piétiné le refus du peuple français du dernier traité en date, que les habitants
des USA n’ont ni souhaité la présence en Irak ni voté pour que le budget militaire
US dépasse la moitié du budget fédéral, pendant que des gamins drogués trainent dans
les rues sans perspective d’un emploi.
Nous ne sommes pas plus que les africains en démocratie (pas moins, mais notre
histoire est longue) et devons faire avec.
Dans le seul secteur énergétique nous sommes encore piégés dans un système de
compétition pour l’accès à des ressources finies (combustibles fossiles) au lieu
d’être en partenariat pour exploiter des ressources infinies (resource solaire par
ex, directement ou non). L’influence sur la politique des Etats n’est pas mince...
Je sais que notre intérêt n’est pas le pillage de l’afrique, mais aux élections
passée et futures en France comme ailleurs on a concrètement comme choix soit un
parti de droite (au service des plus riches) soit un parti de centre droit (le PS
chez nous, ailleurs démocrates ou labour) qui a le même objectif aux détails près.
Vous appelleriez cela un choix ?
Ces élus ne sont pas là pour changer le système mais pour qu’il fonctionne. Ils
seront les derniers (après tout le monde) à comprendre dans quelle direction nous
devons aller pour améliorer les choses.
Le système est responsable plus que les gens mais personne ne le contrôle plus,
il suffit de voir l’éclatement de la crise récente ayant débuté aux USA.
Korten le disait (When Corporations rule the World), il est probable que le degré
de complexité atteint par le monde dépasse la capacité de compréhension de tout
ceux chargés de le comprendre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès