• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Paul Villach Paul Villach 14 janvier 2009 20:18

@ Lt-Colonel-Beau,

Cher Colonel,
Mieux que personne vous pouvez mesurer ce que Claude Brochard a vécu !

Reste cette attitude incompréhensible de l’administration de l’Éducation nationale. Ce n’est pas rien, tout de même, qu’une chambre d’accusation (devenue la chambre d’instruction) et un tribunal correctionnel aient tranché dans un sens favorable à Claude Brochard ! Ces instances juridictionnelles seraient-elles composées de gens qui ne connaissent pas le Droit ? Claude Brochard avait donc des motifs solides de porter plainte.

La rapidité de l’intervention de la Cour d’appel (6 mois et demi après le jugement) ne laisse aucun doute sur la nature politique de son arrêt. Vous-même avez connu mieux, je crois, deux mois, en 1991, entre le jugement et l’arrêt.

Le comportement illogique de l’administration de l’Éducation nationale demeure une énigme. Voyez comme la curée a été déclenchée contre le professeur de Berlaimont qui avait osé giflé un élève. Et voyez la réaction de la hiéarchie contre Claude Brochard, principal stagiaire, qui voulait empêcher les violences auxquelles s’adonnaient certains professeurs. Comprenne qui pourra ! Paul Villach


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès