• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


calach calach 2 février 2009 12:19

Je suis globalemant d’accord avec votre analyse. La suppression du juge d’instruction peut induire plus d’inconvénients que d’avantages pour l’innocent injustement accusé. Dans les cas d’accusation d’abus sexuels sur des enfants, un procureur à charge n’aura aucun mal à obtenir le placement en détention provisoire et probablement pour la durée maximale autorisée surtout si le mis en examen n’a pas l’argent nécessaire pour se payer les services d’un avocat qui fasse un véritable travail de défense. Rappelons que les honoraires d’aide judiciaire sont d’environ 500 €. Que peut faire un avocat pour cette somme hors quelques lettres pour la forme...

Par contre, on ne peut qu’avoir le sourire lorsque vous écrivez : "Une deuxième série d’arrestations a lieu quelques mois après la première, en novembre 2001. Aucune demande d’annulation des mis en examen n’est semble-t-il davantage effectuée auprès de la chambre de l’instruction. Pourquoi ? On ne sait pas"
A quoi peut servir cette demande d’annulation vu l’infime chance d’obtenir satisfaction ? Les avocats ont fait un meilleur travail en demandant des confrontations individuelles avec Badaoui dans des conditions neutres. Ils n’ont pas obtenu satisfaction et c’est bien là une des principales fautes (entre autres) du juge Burgaud.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès