• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Vincent Frédéric Stéphane 5 février 2009 23:33

Riche :

Etre financièrement riche, c’est porter une lourde responsabilité. Ce n’est pas un mal en soi, tout au moins c’est loin d’être le pire. Pour autant que le riche n’utilise pas sa richesse pour asservir ou humilier le pauvre.

Devenir riche c’est bien. Devenir encore plus riche, c’est nul. Changer de vie en devenant riche, c’est nul, cela t’oblige à le rester ! Rester riche, c’est courir le risque d’avoir des gosses de riches. Naître riche, ce n’est pas une chance car tu ne peux plus le devenir.

Un riche a peur de devenir ou redevenir pauvre. Il faut le savoir pour le comprendre.

Il n’est pas méchant, il ne méprise pas a priori le pauvre, il a simplement peur de lui. Le pauvre lui renvoie l’image de ce qu’il n’a jamais été ou ne veut plus jamais être.

Comme cette image lui fait peur, il lui faut ignorer le pauvre ou le mépriser. Il lui faut penser un monde dans lequel il est normal que certains soient riches et d’autres pauvres, donc un monde dans lequel l’inégalité est justifiée moralement.

Une telle vision du monde est évidemment incompatible avec Dieu. Mais il ne faut pas se leurrer, cette vision est partagée par beaucoup de pauvres. Tous ceux qui ne rêvent que d’être riche pour le rester par exemple, mais aussi tous ceux qui croient en la vision que les riches leur renvoient d’eux-mêmes. Cela fait donc une grande majorité de nos congénères.

Mais en quoi donc consiste l’attrait de l’argent ?

L’argent sert à ne plus avoir peur de manquer de rien et aussi à dominer ceux qui lui vouent un culte.

Manquer de rien : le monde a atteint un niveau de développement tel que cette peur n’est plus justifiée que par l’inégalité de la répartition des richesses, donc l’égoïsme des hommes.

Dominer ceux qui vouent un culte à l’argent : quelque chose me dit que ce jeu n’est pas intéressant car trop simple. Dominer un con qui ne demande que cela ! Par contre, manipuler des personnes sur lesquelles rien n’a prise, ça c’est du sport qui se respecte ! Rien ne t’empêche de le pratiquer en étant riche, mais mieux vaut alors cacher cette caractéristique car elle peut fausser le résultat.

En conclusion, être riche doit être jouissif un certain temps, dégradant dès que cela n’est plus jouissif (cela le devient très rapidement). Pour ne pas se dégrader à être riche, il faut et il suffit que le riche consacre une part importante de sa richesse à faire en sorte que les pauvres ne soient plus pauvres, ni riches.

Le pauvre partage avec le riche ce possible idéal commun de disparaître ensemble pour que chaque créature de Dieu qui a conscience d’avoir conscience puisse se consacrer à se chercher elle-même, à découvrir les autres et à chercher Dieu sans que sa quête ne soit perturbée par la peur du pauvre ou l’envie d’être riche.

 

Pauvre :

N’est jamais obligé de se prosterner devant le riche.

Cependant, le pauvre doit penser en pauvre sinon il ne le reste pas, il devient misérable, que ce soit en tombant dans la misère ou en devenant riche.

Le pauvre doit se convaincre que c’est mal de gaspiller quand on est pauvre et aussi quand on est riche alors que le riche sait que ce n’est pas grave de gaspiller quand on est riche mais que c’est con si on est pauvre.

 

Argent :

Quand tu en as juste assez pour vivre, sa valeur est inestimable.

Dès que tu en as un peu plus que tes besoins (quels qu’ils soient pour autant qu’ils restent compatibles avec ta notion de Dieu), la valeur du surplus tend à s’annuler.

C’est pour cela qu’un riche qui n’utilise pas sa richesse pour soulager la peine des pauvres et les aider à ne plus l’être n’est qu’un fils de général de corps d’armée.



J’ai écrit cela un jour. Tu en conclus quoi ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès