• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddacoudre ddacoudre 8 février 2009 11:00

bonjour jonas

c’est un peu plus compliqué que tu le présentes. d’une part il n’y a personeà condamner parce qu’ils ont crue et se sont trompés notre existance repose sur l’erreur il faudrait donc nous tuer à la naisance.

ceci dit le retour à une forme d’autarcie ou d’indépendance ne solutionnerait pas le problème, notre richesse nous l’avons construite de longue dâte sur l’exportation de celle des autres pays, avnt de développer celle intérieure et à nouveau de la l’importer tout en important aussi. le seuil de développement que nous avons atteint est en interdépendance avec le monde, ceci ne dépend pas d’une volonté politique, mais du développement technologique des moyens de communication et de circulation. nous ne pouvons pas sortir de cela sans un retour non dans la pauvreté mais la misère. parcontre il peut êtrepris des mesure spécifiques protectrices, et ensuite essayer de faire sauter les verrous posé par les "néo libéraux" comme redonner le povoir d’émettre de la monnaie aux états suivant un nouel accord à trouver, maintenant que les précédent ont fait leur travail de regroupement et que les conserver en l’état est plus nuisible que constructif.

sur le fond je suis d’accord sur les moyens il n’y en aura pas un qui soit miraculeux, nous sommes pour de longues années dans la panade, le temps qu’apparaisse une autre modélisation englobant les nouvelle données mondiales. la décroisance sélective me parait être un bon raisonnement, mais cela implique du long terme, car les comportements sont imprégnés des modèles actuels, même s’ils nous "tuent", et nous savons qu’il est difficile de demander au cerveau de se séparer d’un mode pavlovien de conditionnement.

cordialmement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès