• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


dom y loulou dom 22 février 2009 12:58

il n’y avait absolument qu’UNE seule chose à réformer, le partage du pouvoir décisionel avec le peuple. C’est TOUT.

au lieu de cela les sionistes imposent leur agenda de tyranie mondiale et la destruction de tout ce qui permet les liens entre les aom et pire apparemment... en prétextant des réformes qui sont précisément ce que les peuples ne veulent plus voir :

L’oppression, la ruine financière par la guerre qui en enrichit 0,1% au détriment de tous, le pillage, les mensonges grossiers et la folie érigée en vertu suprême, l’aom torturé, lapidé psychologiquement, gommé pour être parodié en grand guignol, modèle de tous et suprême guide des fous furieux qui n’ont jamais eu besoin de guide pour suivre leurs folies du moment.

Peu importe s’il dit juste l’inverse, à savoir que chacun doit apprendre à se prendre en main et se reposer sur son coeur, il sera présenté comme un tyran infect, justifiant la barbarie complète. la sagesse elle-même anéantie par l’habitude gluqe de se rssurer en permanence de la pire des manières, en souhaitant que ce seront les enfants de leurs enfants qui paieront les dettes organisées par l’empire. Dettes qu’ils pensent en fait ne devoir jamais payer quand c’est l’unique loi économique, l’unique régulation des marchands entre eux.

Ea, porteur d’eau, transformé en hideux Lucifer à qui on fait porter la responsabilité du mal sur terre comm au Chist le péché du monde... pour pouvoir tranqillement continuer la merde en briques. Trop pratique et jouissif pour que les foules ne se détournent d’un tel mensonge quand le mal est légion d’anges déchus et non d’un seul et qu’ils tiennent la sagesse captive en ce monde depuis son aube temporelle.

(voir le livre d’Enoch et les récits du début de l’humanité livrés par les sumériens, textes dont on peinerait à comprendre pourquoi de tels récits auraient été écrits s’ils ne devaient pas être de source tant ils sont complexes, décrivant des évènements en-dehors du système solaire, mais faisant des descriptions du notre avec une étonante précision. Des récits soigneusement camouflés, remplacés par des allegories pour les masses stupides que nous sommes supposés être et culpabilisant les humains depuis le premier Adam jusqu’au dernier... pas un peu trop pratique pour les démons non ? ça ne vous saute pas aux yeux ?)

La destruction programmée de toutes les bases qui permettent la vie sur terre tant ils flottent dans un astral irréel, lubrique, mortifère et répandant sans honte aucune, des êtres supérieurs ont tous les droits face au bétail, le sang des innocents par des vues à dix mille années lumière des lois d’équilibre du monde vivant et du simple respect basique qui doit exister entre les êtres.

Loin St.François d’Assise et l’égalité des créatures devant le créateur.
Loin Gandhi et la sagesse de la résistance constructive.
Loin le Christ dont l’amour se monnaie à babylone.
Loin Socrate et Diogène, l’apparence superficielle des êtres superficiels, encouragés par le système à débiliter et à être d’une méchanceté que la terre n’aura que rarement connue.
Loin le Bouddha et la nécessité pour chaque être de travailler à son propre équilibre, le supermarché du coin lui livrera une babiole de plastique coloré en compensation et des drogues en veux-tu en voilà.

Loin l’humilité qui fait courir vers celui que l’esprit éclaire, peu importe nos jugements sur lui et sur notre propre nature humaine, pour se conforter dans l’idée jalouse de la compétition bien apprise, qu’on doit le surpasser et que le laisser croupir est un bienfait pour l’ego qui se vante devant les caméras... Indicible connerie qui mâche le monde comme un chewing gum sans goût, la course à la ruine.


Et de toutes ces souffrances occasionnées, en filigrane, l’espoir d’un paradis outre-tombe parce que la vie est rendue infernale. rarement les puissants se seront comportés avec autant de négligence et d’insensibilité. Jamais auparavant pourtant TOUTES les générations présentes recevèrent consciemment autant d’informations du porteur d’eau et jamais auparavant ne purent elles comprendre le cirque dans lequel ils sont maintenus. Uniquement grâce à leur consentement il faut le dire. Le dernier joker est laissé à l’abandon et la foule croit que c’est drôle quand c’est d’elle-même qu’elle rit, alors qu’une vague de tendresse sait briser tous les murs de la séparation.

Pauvre monde... et glorieuse transition qui anéantit les sombres machinations qui tiennent les hommes captifs de leur mauvais penchants par la convoitise, la démesure et l’amour du pouvoir.

Loin le pouvoir de l’amour pour cette Babyblone numérisée qui préfère sectionner, trancher, embastiller, séparer les êtres en fonction de leurs utilités pratiques, mercantiles et de l’empilement de cailloux quand ils pourraient les soulever d’une simple demande !! Vues ignobles qui poussent à exiger violemment et sous menaces meurtrières ce qu’on n’a pas l’humilité de demander à soi-même et qu’on rend donc impossible par autant de violences faite aux êtres sensibles, les seuls capables de réguler les énergies du vivant par la prière, les humbles.

Le règne des violents donc... forcément très court tant la nature va leur donner la mesure de leur ignorance.

On a beau les prévenir, ils savent toujours mieux et ensuite il est trop tard. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès