• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


aetius320 18 février 2009 21:19

"En économie, on s’accorde pour penser que le bouclage production/revenu/dépense se réalise d’une manière ou d’une autre. Il existe une masse considérable de capitaux disponibles pour un autre usage que l’investissement. Ils s’investissent dans la finance qui elle même a facilité les fusions acquisitions, le financement des investissement dans la net économie. On sait que la finance a elle même à joué un rôle facilitateur dans la production de crédits destinés aux ménages à bas revenus (cf les dérivés de crédit devenus produit d’épargne et qui permettent de preter toujours plus puis de sortir les crédits de leur bilan), ils sont également distribués sous forme de dividendes dont une part est consommée et produisent des plus value également consommées.
IPour résumer, il n’y a pas de raison de penser qu’en distribuant des dividendes, les entreprises ne finissent pas (prises globalement) par gagner ce qu’elles dépensent puisque ces sommes sont utilisées d’une manière ou d’une autre...prix à payer : de formidables inégalités, des prises de risques considérables en matière d’octroi du crédit.
"

Merci de votre réponse.
Vous dites qu’on s’accorde pour dire que le bouclage est effectué. On en est sûr ou pas ? D’ou sort l’argent nécessaire à la formation des bulles dans ce cas ?

Parce que s’il n’est pas effectué alors le système n’est pas vraiment efficace.
S’il est effectué, on est en présence d’une sorte des gangs mafieux internationaux qui aspirent à leur profit une partie de la valeur.
Pour en revenir à votre article sur les classes moyennes : si le neo-libéralisme les liquident, l’oligarchie ne va-t-elle pas voir à terme ses profits et même son capital disparaitre.
Si on pousse la logique plus loin, dans le cas toujours d’un maintien du système neolibéral, on peut alors assister à une restructuration à la baisse de l’appareil productif pour atteindre un point d’équilibre plus bas de l’échelle de la création de richesse.
C’est pour ça que j’émettai l’hypothèse que les systèmes économiques type neolibéral, libertarien, minarchiste etc... étaient de formidables machines à remonter le temps.
Ces derniers mettent en avant la charité pour régler les problèmes sociaux. Mais il me semble que la redistribution est plus efficace que cette dernière donc de proche en proche on les prend à réinventer l’Etat.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès