• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Louisiane 17 février 2009 12:58

Ce n’est pas la télé qui est a blâmer, ni les producteurs de ces "émissions", mais le public.

S’il n’y avait pas de telles émissions, il n’y aurait pas un tel public. Ne laissons pas croire que les productions répondent aux désirs des spectateurs alors que c’est l’inverse.
Je n’ai plus de télé depuis une dizaine d’années.
Mais il y a une chose que je n’ai pas oublié, c’est que nous vivons dans une société de consommation où tout est bon pour transformer chaque personne en client potentiel, y compris et surtout flatter son ego. On a tous en mémoire une pub qui flatte le mâle viril avec sa super bagnole et qui stigmatise plus ou moins discrètement celui qui n’assure pas.
Lorsque cet abruti de Séguéla déclare : "celui qui n’a pas une Rolex à 50 ans, c’est qu’il a raté sa vie", il glorifie un système qui met en avant l’apparence de la réussite, du même ordre que la pub qui incite à acheter tel ou tel truc pour se distinguer ou que regarder des émissions dans lesquelles l’individualisme est mis en avant, la méritocratie pour avoir marché sur la gueule de l’autre.
Que les gens se laissent prendre à ces émissions, c’est normal, ça fait partie du système consumériste auquel peu de personnes peuvent résister, sauf par des moyens radicaux (supprimer sa télé, par exemple).
Eteindre sa télé pour ne pas avoir à supporter ces inepties relève d’une prise de conscience d’un système que TF1 (entre autres) soutient de toutes ses forces (rendre les cerveaux disponibles).
Justement, les cerveaux sont vraiment devenus disponibles et prêts à accepter n’importe quoi, et surtout pas de rater ces emissions dans lesquels chacun croit pouvoir s’identifier et, par son vote, éliminer le "plus faible" et avoir l’illusion du choix pour garder "le meilleur " (meilleur en quoi, on se le demande ?).
Je me répète : s’il n’y avait pas ces émissions, il n’y aurait pas ce public.
Tout le reste, le libre choix d’éteindre sa télé ou non, c’est du pipo. Le libre arbitre n’existe plus. Ce n’est pas par hasard si M. Sarkozy essaie de démolir le service public audiovisuel pour le mettre à ses ordres et s’il fait des cadeaux somptueux aux chaines privées en leur offrant plus de pub.
C’est que tout ce beau monde sait que ça fonctionnera malgré tout et que les téléspectateurs seront toujours là.
Maintenant qu’on a habitué les gens a ingurgiter de la merde, on peut augmenter les doses à l’infini, ça passera toujours.
Mais qu’on ne leur reproche pas de ne pas savoir résister puisque tout est fait pour ça, depuis les programmes proposés jusqu’à l’Etat qui à tout intérêt à ce que les gens consomment.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès