• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Aquilix 7 mars 2009 14:14

@ Gnole

Merci pour ton commentaire,

Je vais tenter de préciser mes arguments et dissiper la confusion.

Cas des machines à vapeur

Je te laisse bien volontiers Héron d’Alexandrie ("il n’a jamais servi à rien, c’était juste pour comprendre comment ça fonctionnait ... de la recherche fondamentale") si tu me laisses James Watt & consors, Oliver Evans, Jacob Perkins, Marc Seguin et Goldsworthy Gurney.

Certes Watt et Gurney ont commencé leurs travaux à l’Université (d’Edimbourgh pour l’un, du Surrey pour l’autre) mais à l’inverse Oliver Evans est un pur autodidacte. Mais là n’est pas la question. Ils ont tous rapidement fondé leurs entreprises et c’est au sein de leurs entreprises que la recherche a progressé car les moyens financiers dont ils ont rapidement (à l’exception d’Evans) disposés ont permis de mener des expérimentations qu’ils n’auraient pu réaliser autrement (Perkins en particulier).

Et Papin me diras tu, et sa fameuse correspondance avec Huygens et Leibniz ? Papin a commencé par avoir des tracasseries de la part de ses collègues de l’Université de Marbourg puis il a eu un mécène privé (le landgrave Charles de Hesse). Mais lorsqu’il a perdu l’appui financier du Landgrave, ses recherches sont devenues particulièrement difficiles et il a fini sa vie dans la misère.


Cas des machines électriques

Je connais un peu moins, alors une seule question : Jacobi avait-il connaissance des travaux de Georg Simon Ohm ?
Certes Ohm a publié ces travaux en 1827, mais lui même n’a été reconnu qu’en 1833 et ses travaux de manière internationale qu’en 1841.

Et puis quand même une autre question, la connaissance de la nature du courant électrique, et sa modèlisation, étaient-elle indispensables à la construction du 1er moteur électrique ?


Cas de l’automatisme

Bon là je plaide coupable d’imprécision. Quelques dates :

- détecteur de vitesse à masselottes => James Watt,

- régulation automatique du niveau d’eau dans les chaudières haute-pression => à confirmer, mais je dirai Julien Belleville vers 1860,

- 1er servomoteur => Joseph Léon Farcot vers 1868,

- modélisation (approche système, boucle fermée, domaine fréquentiel, etc.) par Hendrik W. Bode et Viktor Broïda de 1950 à 1960.

Pour conclure je ne cherche pas à prouver la "victoire de l’appliqué sur le fondamental". Cela m’apparaît même carrément impossible dans les domaines du nucléaire et de l’informatique. Mais ce que je cherche à mettre en évidence c’est l’importance d’avoir une vision claire de la finalité de la recherche.

J’ai du mal à accepter, dès lors que le coût de la recherche est assumée uniquement par la collectivité, comme unique finalité le besoin de comprendre du chercheur et c’est pour cela que je préfère de très loin la recherche d’Oliver Evans à celle d’Héron d’Alexandrie.

Mais bien sûr, ce n’est qu’un point de vue personnel.

Cordialement, 












Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès