• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Veilleur de Nuit 2 avril 2009 17:40

 

Merci beaucoup, SANDRO, pour votre vibrant témoignage...

http://www.senioractu.com/Fin-de-partie-de-Beckett-les-mots-triomphent,-alors-que-les-corps,-devastes-et-vieillis,-se-perdent-theatre_a9908.html

Cela me fait penser à Jacques Brel, un poème de jeunesse,
que j’écoutais le coeur battant, chanter dans le poste de radio posé sur le buffet en bois blanc de la cuisine...
	
Quand on n’a que l’amour...

Quand on n’a que l’amour
A s’offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu’est notre grand amour
 
Quand on n’a que l’amour
Mon amour toi et moi
Pour qu’éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour
 
Quand on n’a que l’amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d’y croire toujours
 
Quand on n’a que l’amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs
 
Quand on n’a que l’amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours
 
Quand on n’a que l’amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours
 
Quand on n’a que l’amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour
 
Quand on n’a que l’amour
A offrir à ceux-là
Dont l’unique combat
Est de chercher le jour
 
Quand on n’a que l’amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour
 
Quand on n’a que l’amour
Pour parler aux canons
Et rien qu’une chanson
Pour convaincre un tambour
 
Alors sans avoir rien
Que la force d’aimer
Nous aurons dans nos mains,
Amis le monde entier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès