• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


taupe13 8 avril 2009 22:24

Pour réagir sur la transparence, il y a deux sortes d’installations nucléaires :

- les installations qui relèvent du secret de la défense nationale (INBS) (comme certaines installations de la Direction des Applications Militaires du CEA, de la Marine et de l’Armée de l’Air) pour lesquelles par définition ont ne peut rien savoir de bien précis même si tout le monde connaît leur existance et leur objet.
- les installations civiles, comme les réacteurs nucléaires, Iter, les sites d’Areva, qui sont donc contrôlées par une administration civile, l’ASN.
Il y a eu beaucoup de progrès dans la transparence mais il y a quelques problèmes :
- ne pas révéler de secret industriel ou de savoir faire
- ne pas donner des étails suseptibles d’être utilisés par des personnes mal intentionnés pouvant alors affaiblir la sécurité nucléaire
On peut constater que pour l’EPR, le rapport préliminaire de sûreté (version public, donc sans certains détails) a été mis en lecture sur le site de l’EDF.
Ceci est un progrès important pour comprendre comment est gérée la sûreté, mais je ne pense pas que le rapport complet soit rendu public à cause des problèmes ci dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès