• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


San Kukai San Kukai 17 avril 2009 11:46

@ Jacques

Dans l’article, je n’ai ri ni de la recherche scientifique, ni des malades. En revanche, les charlatans qui vendent des slips en résille métallique et des patches annulant les ondes nocives (mais pas les autres) des téléphones portables me font marrer.


Vous dites que les gens malades (les électrosensibles) sont réellement malades ; je n’ai pas dit autre chose. Leurs pathologies sont avérées.

Vous dites qu’ils attribuent la cause de leur maladie aux ondes ; pas mieux. À la nuance près (et elle est de taille) que les études tendent à montrer que c’est la peur des ondes (et non les effets biologiques des ondes) qui généreraient ces symptômes. 

De nombreux cas ont été rapportés de personnes se disant électrosensibles et présentant des symptômes variés, attribuant leurs maux aux antennes qui venaient d’être installées près de chez elles, alors même que celles-ci n’étaient pas encore branchées — mais comme ces témoignages peuvent être sujets à caution et ne sont pas scientifiques, je ne les ai pas retenus dans l’article.

Vous dites enfin que c’est potentiellement possible et c’est tout l’objet du débat scientifique actuel. La communauté scientifique est en train de plancher sur ce potentiellement possible pour tenter de parvenir à une quasi certitude concernant l’innocuité ou la dangerosité des ondes radio dans un usage quotidien. Aujourd’hui, les méta-études concernant l’électrosensibilité concluent généralement à une absence de corrélation entre les émissions d’ondes radio des antennes-relais et les pathologies dont souffrent les personnes se disant électrosensibles. Elles demandent pourtant que des recherches complémentaires soient entreprises pour lever des ambiguïtés, notamment en ce qui concerne la reproductibilité de certaines expériences.

Il n’en va pas de même pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables. Pour ces derniers, des études récentes (qui sont mises en parallèle et étudiées par la communauté scientifique) tendraient à indiquer qu’il existe une piste potentielle s’agissant de certains cancers. Mais là, on n’est plus dans l’expérimentation sur les causes de l’électrosensibilité, on est dans la recherche et l’analyse statistique en cancérologie.


À ce sujet, l’Institut national du cancer conclut dans son dernier communiqué à ce sujet :
Aucune preuve scientifique ne permet aujourd’hui de démontrer que l’utilisation des téléphones mobiles présente un risque notable pour la santé, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants.
Il parle bien d’absence de preuve d’un risque, non de la certitude d’une innocuité. C’est la raison pour laquelle la recherche tente de faire le lien entre ce que l’on sait des incidences des ondes radio en laboratoire et la vie quotidienne de tout un chacun. Nombreux sont les scientifiques qui attendent à ce sujet les conclusions de l’étude Interphone.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès