• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bright nantes michel naud 18 avril 2009 08:49

Salut tatoi (bis du fait de l’incompatibilité démontrée du copier-coller de word...),

Je te disais que les commentaires de ta contribution ne sont probablement pas le lieu le plus approprié pour parler de la monsanto-sensibilité de la fraction gauche de la sainte église du monstre en spaghetti volant smiley mais je suis évidemment ouvert à la discussion sur la base des arguments.

Plus encore que la question des ondes électromagnétiques, la querelle des ogm en Europe comme celle sur le réchauffement climatique aux USA sont à mon sens l’illustration de l’absolue nécessité, pour la démocratie, de la restauration de l’intégrité scientifique dans l’élaboration des décisions politiques.

Il faut en effet se garder de la confusion des ordres : le vrai et le faux (le champ scientifique) ne sont pas du même ordre que le souhaitable et le non souhaitable (le champ politique ou éthique).

Le fait que telle variété végétale biotechnologique ait un impact sanitaire et environnemental moindre (caractérisation factuelle) que son équivalent conventionnel n’est pas suffisant pour délivrer l’autorisation de sa culture ; c’est bien sûr suffisant pour qu’une agence (telle que l’Afssa en l’occurrence pour mon expérience de pensée) remette un avis positif : on fait appel à son expertise pour l’évaluation scientifique des données factuelles ; mais cette expertise n’est pas suffisante pour déboucher sur une autorisation : l’autorité politique prend en compte, légitimement, d’autres facteurs ; l’acceptabilité par la population ou les rapports de force politiques sont de tels facteurs, variables dans le temps.

La légitimité scientifique c’est le savoir, quand la légitimité politique, dans nos démocraties, c’est l’élection. Confondre ces légitimités est dangereux pour la démocratie.

Une critique importante dans le dossier des ogm est que le comportement de nombre d’acteurs politiques témoigne d’un scientisme perverti.

Le scientisme usuel est de croire, à tort, que parce que c’est scientifiquement inoffensif cela suffit pour établir que cela doit être politiquement validé : et bien non, cela suffit pour établir qu’il n’y a pas de fondement scientifique à une interdiction - et il peut y avoir d’autres fondements - , et tu verras que l’Afis n’a jamais dit autre chose, aujourd’hui comme lors du « grenelle », qu’il n’y a pas de fondement scientifique à la suspension du Mon810 - car nous ne parlons pas des ogm en général, dire que les ogm seraient inoffensifs ou dangereux n’a pas plus de sens que de dire que les champignons en général sont comestibles ou vénéneux -.

Le scientisme perverti consiste à vouloir, contre toute évidence, chercher des appuis scientifiques qui n’existent pas, et donc promouvoir des données pseudoscientifiques ou inappropriées, pour donner du poids à une décision politique qui a été prise pour d’autres raisons. Le dernier cas en date pour les ogm est la décision du gouvernement allemand de suspendre la culture (homéopathique chez eux : 4000 hectares seulement) du maïs Mon810 en affirmant avec force que ce sont pour des raisons scientifiques et non des raisons politiques smiley...

C’est d’ailleurs amusant que la critique de la science et de la technique, de la « technoscience », qui accompagne souvent les discours ogmophobes ou électricomagneticosceptiques est dans le même temps à la recherche désespérée d’un soutien scientifique à l’appui de sa critique...

On peut parler aussi du réseau des brights (et non du « mouvement » : on n’adhère pas aux brights ; c’est une non-organisation ; il n’y en a aucune expression collective et il est prévu dans la charte qu’elle ne sera pas recherchée) et de la sainte église du spaghetti volant smiley mais je crains que l’on ne s’éloigne encore plus du sujet de ta contribution.

Porte toi bien,

Michel


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès