• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Kalki Kalki 4 mai 2009 17:05

Si tu as une chose à v endre : Ton « Ame ». ( ta position idéologique)

Bizer G. et Petty R. (2005 )

ABSTRACT

Three studies tested the valence-framing effect : that merely conceptualizing one’s preferences as opposing something will make that preference more resistant to persuasion than will thinking about the same preference in terms of supporting something. In Study 1, participants who were led to conceptualize their political preferences as being against a candidate were more resistant to a counterattitudinal message than were participants who were led to conceptualize the same preference as being in favor of the other candidate. Study 2 showed that this effect was not due to a priming process, while Study 3 provided evidence for the effect’s generalizability

http://www3.interscience.wiley.com/journal/118651358/abstract

L’effet de négativité, de mémorisation des argument négatifs (appellés critiques) permet de comprendre pourquoi les débats et les politiques, font une part important aux attaques critiques ( de l’adversaire, ou de ses positions, ou du systeme qu’il represente ... )

La critique est elle une arme pour attirer le badaud dans son camp politique ?

OUI.

OUI.

OUI.

Pour des parties qui ne font que critiquer (les trostkistes, les communistes, et les socialistes sous la période hollande) , il ne faut pas leur créditer de plus de profondeur que cela, c’est tout simplement du vole électorale, c’est aussi aussi de la propagande (comme une autre).

Vous allez me dire on utilise les armes qu’on peut, oui et bien il serait plutot préférable de ne pas faire de la politique ( ou un camp politique comme ca ) que faire cette politique, cette vision de la politique et de la manipulation des citoyens dans le but d’avoir le pouvoir ( rien que faire cela c’est se corrompre, et retomber dans cette vision du monde, de la tromperie, de la propagande comme une autre).

Lorsqu’on s’attache à un candidat politique qui ne fait que critiquer, on à toute les chances de lui rester fidèles meme si il essuit des critiques ( ca fait partie des biais psychologique démontrés par l’expérience).

Au contraire si le « candidat » à un discour sans critique ( sur les autres ou les choses ) on risque de s’en détache ultérieurement.

Si on représente schématiquement : la critique = non, etre positif (sans critique ) = oui

Et bien ceux qui choisisent non resteront sur non
Ceux qui choisissent oui, hésitent ( et hésitent au cour du temp, et le temp cour sans détour)

IL y a un transvasement possible du oui vers le non.

C’est pourquoi le libéralisme et le capitalisme SONT DES critiques, c’est des critiques de la société, du socialisme, de la charité, de tout ce qui est social, et société ( voir meme de l’homme).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès