• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Dolores 24 mai 2009 18:59


L’Europe n’existe et n’est profitable que pour un petit nombre et c’est pour eux qu’elle a été décidée.
Il ne peut y avoir de peuple européen, les peuples ont toujours été tenus à l’écart des décisions politiques.
En 60 ans, il a demandé 2 fois l’opinion des peuples sur l’Europe.
La première fois, c’était pour le traité de Maastricht et j’ai pu constater comment on avait « bourré le mou » des jeunes en les chargeant d’expliquer à leur parents toute la beauté du traité pour les inciter à voter dans le « bon sens ».
La deuxième fois, c’était pour le traité constitutionnel. Tous le monde avait eu le temps, en 13 ans, de se rendre compte des « bienfaits » du traité précédent, et 55% l’ont rejeté.

C’est là qu’on peut mesurer la « souveraineté du peuple » et la « démocratie ».
Ce traité, rejeté par le peuple, a été ratifié par les politiques de l’assemblée nationale !
Il en va de même avec les lois édictées par Bruxelles et pour lesquelles l’Assemblée nationale est une simple chambre d’enregistrement.
Et on veut faire revoter ces méchants Irlandais pour les obliger à adhérer à quelque chose qu’ils rejettent. Sans doute après pourra-t-on dire qu’ils ont exprimé leur volonté de dire « oui ».
Et combien l’Europe ne rencontre aucune opposition !

Ce n’est en aucun cas l’Europe des peuples qui a été recherchée hier et qui est encore recherchée aujourd’hui, mais l’Europe des industriels, des financiers, celle qu’on appelle
l’Europe des marchands, et ce sont les politiques, au nom de la souveraineté du peuple usurpée,qui s’emploient à la construire.
Les peuples, il n’en est question que pour l’exploitation que le monde du pouvoir de l’argent
peut en faire. Ils sont mis en état de précarité pour faire en sorte qu’ils acceptent tout.
Il n’ y a jamais eu autant de pauvres que depuis que nous sommes « européens ».

L’erreur est de croire que nous avons une culture ou une religion commune.
Chaque peuple a des us et coutumes très différents qui ont été forgés par 2000 d’Histoire différente (même si elle s’est trouvée mêlée, lors de guerres en particulier) et qui ont renforcé les particularités de chacun.
Il faudrait comparer l’emprise de la religion en France et en Pologne aujourd’hui et son intervention dans la vie publique, par exemple.
Nous ne voyons pas les mêmes faits de la même façon.

On nous serine que nous devons faire des compromis et donc de tout abandonner de ce qui caractérise un peuple et qui fait son histoire, ses convictions profondes et son originalité.
Compromis dans la bouche des politiques se rapproche trop souvent à mon goût de compromission.
L’élection de députés européens , tous convaincus que l’Europe à laquelle ils contribuent est ce qu’il y a de mieux pour le 10% de la population qu’ils défendent, n’est que la façade derrière laquelle se cache une vrai dictature.
C’est bien le problème du futur électeur ; aller voter pour un député affirme que vous soutenez l’Europe d’aujourd’hui et que le système peut perdurer ; ne pas y aller laisse le champ libre à ceux qui justement se fichent des peuples comme d’une guigne.
Dilemme !

Individuellement (ou collectivement) les peuples , si on ne les manipule pas, n’ont aucune raison d’hadhérer à cette Europe qui ne veut que les exploiter au profit de quelques uns.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès