• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Internaute Internaute 25 mai 2009 10:50

Il suffisait d’y penser. L’Etat crée une banque aux frais du contribuable qui rachète « à son juste prix » les créances douteuses dans lesquelles se sont lancés les banquiers avides de bonus. Résultat, les banques en difficultés ne le sont plus, les dévaluations d’actifs dues aux créances douteuses sont corrigées par des ré-évaluation d’actifs et des reprises de provisions tant et si bien que la même banque qui était en faillite la semaine dernière se retrouve comme par miracle bénéficiaire et ses employés supérieurs peuvent enfin toucher leur bonus tant mérités.

Ne serait-il pas plus simple et moins couteux pour le contribuable de payer une fois pour toute 10 millions d’euros à chacune de ces personnes plus 10 millions d’euros à chacun des députés, fermer une fois pour toute l’Assemblée Nationale et les établissements en faillte avec bien entendu la perte totale de leur mise pour les actionnaires qui se sont trompés et de leur retraite pour les députés.

Il n’y a pas de crise du crédit, c’est un leurre. Il y a d’une part une crise de confiance, une crise de solvabilité et surtout une terrible crise économique où l’UE a une culpabilité dont il faudra bien un jour qu’elle nous rende des comptes. Nous subissons les méfaits du mondialisme et la seule mesure à prendre est de le réguler par une diminution drastique du commerce international et la protection de nos marchés. Le reste, c’est un jeu de petits papiers qu’on se passe les uns aux autres.

Tiens, l’Ukraine vient d’annoncer une baisse de 20% de son PIB au premier trimestre 2009.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès