• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


omar omar 25 mai 2009 13:36

"En partant du principe que raisonner économiquement en termes de croissance exponentielle est une absurdité qui met en péril l’équilibre planétaire, il faut donc envisager d’autres solutions« 

L’idée même de décroissance porte en elle de nombreux concepts et idées sous-jacents :

  • la dépopulation (horrible mais envisagée par les sbires du WWF) ou au moins une politique de contrôle des naissances (exemple chinois) qui poserait le problème d’une adoption de cette politique par toutes les nations, en fonction de conditions économiques actuelles déjà très inégalitaires (coercition pro-gouvernement mondial)
  • La répartition juste et équilibrée des ressources entre toutes les nations (le philantropisme n’est pourtant pas la valeur sacrée sur laquelle se sont construites les nations occidentales donc encore une fois ce n’est réalisable que par la coercition d’un gouvernement mondial).

Pour ce qui est de l’équilibre planétaire, revenons à l’échelle réelle de ce que représente l’espèce humaine en comparaison de l’évolution de la Terre depuis quelques milliards d’années. Ce n’est pas pour la terre qu’il faut s’inquiéter mais plutôt pour l’espèce humaine, il ne faut pas se tromper d’échelle. Si nous venons à disparaître à cause de conditions climatiques ou environnementales, la Terre s’en portera très bien et une autre espèce aura tôt fait de nous remplacer, car mieux adaptée et plus prolifique.

 »D’ailleurs, l’exemple de l’épuisement des matières premières fossiles et la dangereuse situation du réchauffement climatique devraient donner matière à réfléchir.« 

Il n’y a pas beaucoup d’intelligence ni de créativité mise en jeu dans le seul fait de pomper des ressources fossiles et de les consumer, c’est pourtant la principale manière d’obtenir l’énergie nécessaire à notre développement depuis quelques décennies déjà.

La déplétion des matières fossiles est plutôt une bonne nouvelle en même temps qu’un défi scientifique majeur pour les sociétés humaines et je ne doute pas un seul instant qu’une espèce capable de casser l’atome, d’observer les constellations lointaines, de dresser la carte de son génome, et d’envoyer des véhicules dans l’espace, sera à même de relever ce défi.

Pour ce qui est du réchauffement climatique et de ses conséquences néfastes vous en parlez comme d’une évidence largement acceptée par la communauté scientifique (ce qui n’est pas le cas) et vous semblez relier l’activité humaine et le réchauffement climatique, ce qui est un raccourci idéologique grossier.

Vous vous trompez encore d’échelle en envisageant la minuscule espèce humaine comme responsable du réchauffement, alors que le majestueux soleil et les rayons cosmiques pourraient défigurer à tout jamais la face de la Terre dans un accès d’activité comme l’ont constaté les vrais scientifiques. L’arnaque du CO2 n’est qu’une enième tentative des pseudos eugénistes pour brider le développement du tiers monde. C’est une résurgence du fascisme moderne.

 »Il va sans dire que cela implique aussi de façon plus générale la sortie du nucléaire avec un effort de fait sur les économies d’énergie et la recherche d’énergies renouvelables et non polluantes."

La question du nucléaire est une question brulante à plus d’un titre, la sortie du nucléaire serait le suicide de notre espèce. C’est le nucléaire qui à permit cette débauche d’energie nécessaire à l’édification des société occidentales, ainsi que leur suprématie militaire sur le reste de la planète.

Il est légitime pour les autre nations de se doter de capacités de production d’électricité grâce à l’énergie nucléaire, c’est une question de survie d’autant plus urgente que nous nous rapprochons de la déplétion des sources d’énergie fossile. Et voilà des romantiques qui arrivent avec leurs belles idées et qui vous disent qu’il faut tout arrêter, même si cela signifie des millions de morts (l’énergie electrique c’est aussi des hopitaux, des stations de dessalement, des écoles, des moyens de transport, etc.)

Si l’occident ne disposait pas de cette formidable avance technologique lui donnant des moyens supplémentaires de faire face à des enjeux énergétiques majeurs, on pourrait alors envisager ces notions de décroissance et de sortie du nucléaire de façon moins passionnée.

Mais quand on entend un des grand promoteurs de ces nouvelles idées romantiques dire qu’en mourrant il souhaiterait revenir comme un virus dévastateur pour décimer la race humaine, on se demande bien à qui peuvent profiter ces nouveaux courants de pensée activement et ouvertement soutenus par de nombreux gouvernements.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès