• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


morice morice 8 juin 2009 18:42

je vous conseille plutôt le mémorable texte d« une grande comique ici :

David Martin-Castelnau a écrit l’article le plus synthétique et le plus intelligent que j’ai pu lire suite à cette magnifique nouvelle qu’est l’accession de Barack Obama à la fonction présidentielle :
 »Un peu partout dans le monde, les contempteurs de l’Occident se réjouissent ce matin de l’élection de Barack Obama. Altermondialistes, islamo-gauchistes, néo-guévaristes, révolutionnaires et autres non-alignés ont fiévreusement espéré cette victoire dont ils attendent un bouleversement majeur. Laissons-les à leur rêve éveillé : ils réaliseront bien assez tôt que le succès d’Obama pourrait marquer leur complète défaite idéologique.« 

Lecture à compléter avec l’excellente analyse de Florentin Piffard : »Il faut sauver le soldat raciste".

c’est publié ici
http://www.blogg.org/blog-44706-billet-le_triomphe_d_obama___un_peu_de_lecture__-917099.html

à part ça, ancienne admiratrice de Soral, elle n’est pas d’extrême droite, non, bien sûr...
commentaire ailleurs du mec admiré ici

Chère Cosmic,

Ce visage du FN est-il aussi inédit que cela ? Dès sa création, François Duprat, représentant de la ligne la plus dure du parti, déclarait déjà que le FN avait vocation à être « le réceptacle de tous les mécontents ».

A mon sens, et sur le seul fondement de mes maigres connaissances sur l’histoire structurelle du FN, il me semble que la vraie nouveauté du discours est qu’il soit devenu à ce point audible, voire en passe d’accéder à un relatif consensualisme. Cette aura de respectabilité nouvelle ne me semble pas tant procéder des facultés de “rénovation sémantique” du FN que de la capacité de ses opposants politiques à toujours mieux se discréditer aux yeux de la population.
Bien évidemment, je cible principalement le mouvement socialiste et ses nombreux satellites qui, à force d’insidieux plaidoyers sociologiques en faveur de délinquants et de criminels issus de l’immigration, érigeant ces derniers au rang de victimes institutionnelles, n’a fait que répondre à la stigmatisation de l’étranger par un renforcement désastreux de la notion de déterminisme. Le FN a ainsi beau jeu aujourd’hui de reprendre des thématiques dites de gauche, puisqu’il les a imprégné de son empreinte en négatif ( le discours de la gauche s’étant notamment forgé en matière délinquance sur un même déni du libre arbitre que celui véhiculé par le FN).
Bref, je serais enclin à penser que c’est le racisme même qui s’est démocratisé, et non le FN qui s’est simplement rénové. La force du préjugé, encore et toujours, reste une économie pour l’esprit, une capitalisation de la peur et du ressentiment. Electeurs d’extrême droite ou de gauche ne sont pour moi pas si différents : des forçats de la trouille qui se voient déjà en rentiers du grand soir, affamés de vengeance à défaut d’avoir jamais goûté à la justice.

ADMIREZ la sémantique : extrême gauche et extrême droite c’est la même chose et LePen n’est plus un gros danger : autant voter Sarkozy alors.. belle manœuvre, hein...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès