• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


morice morice 9 juin 2009 09:43
pas de problème Cascabel....excellent reportage j’ai relevé les commentaires : c’est un plaidoyer contre autant l’armée pakistanaise, les américains et les talibans !!

 : l’armée pakistanaise effectue la même chose que les USA : des bombardements massifs qui montent la population contre elle....

« les talibans recrutent grâce aux bombardements massifs de l’armée »... ils disposent d’un stock d’armes conséquent...«  »l’armée y mène une guerre perdue d’avance« .. les talibans entretiennent un climat de terreur »... ils ont déjà détruit plus de 200 écoles« .

-les vidéos d’école sont bien des documents de propagande et non un reportage... cela on l’apprend après, lors de la deuxième vision.

- nous traversons des paysages abandonnés.. A Bajaur, les civils paient un lourd tribut entre les tirs des talibans et ceux de l’armée... les soldats affirment avoir tué 1500 talibans... la brutalité aveugle de la stratégie militaire suscite beaucoup d’amertume au sein de la population... les pakistanais subissent non seulement la violence des talibans mais aussi celle de leur propre armée..

- le sort des réfugiés : ce seul camp accueille 30000 personnes la moitié sont des enfantsLe gouvernement ne fait rien pour nous ici. il n’y a aucune sécurité dans le camp. l’une des roquettes américaine a détruit l’école coranique, il (Batifullah) y a retrouvé le cadavre de son cousin de 12 ans.. des chiens ont commencé à dévorer son cadavre et ont ramené ses restes dans des sacs en plastique. Il ne restait que les jambes. l’année dernière 30 attaques de missiles ont eut lieu... le pakistan doit s’occuper de ses propres réfugiés

il y a 80 victimes dont la plupart étaient des enfants à Chenagaï (30-10- 2006) les talibans n’’hésitent pas à utiliser les massacres... pour leur propagande.

les combats entre terroristes et l’armée divisent le pays. dans le camp de réfugiés, le désespoir est palpable : chaque tir de roquette augmente la haine envers l’armée et l’approbation des talibans...

hors caméra, les soldats vont m’avouer que la stratégie de leurs généraux est vouée à l’échec... pour eux, l’armée pakistanaise obéit à des motifs dictés par la politique étrangère américaine... et beaucoup de ses soldats pensent que l’armée perdra la guerre.

un taliban arrive à bord d’un Humvee, Hakimullah Massoud »jeune taliban« utilisant le téléphone portable et internet.

il montre sa Kalachnikov : un modèle court déjà décrit ici... celui de Ben Laden.

ils recrutent dans les quartiers pauvres de Peshawar. il n’y a pas eu d’arrestations. ils se sont faits sauter. il se procurent l’argent par le trafic et les prises d’otages

on leur inculque la haine dès leur plus jeune âge... dit un policier ... dans le quartier le plus pauvre, l’état n’a ouvert ni école ni hôpital .... les écoles coraniques ne désemplissent pas... le gouvernement devrait interdire aux femmes de sortir.. dit un jeune adolescent, Shaid, préposé à l’attentat suicide... ou. futur combattant... qui remportera cette guerre : peut immporte le nombre de morts, c’est une bénédiction....

à Karachi les films de propagande se trouvent facilement ... le jour du jugement derner allah scrutera mes intentions et me récompensera en m’offrant le paradis

Kari Abdullah, formateur de jeunes kamikazes au Pakistan... est interviewé : »les enfants viennent à nous car les armes leur plaisent « .. (il ffaudrait vérifier, mais le gus figure sur un autre reportage...) il montre le film de l’école coranique sur l’ Ipod... de la journaliste.

tant que l’état ne fera pas d’écoles, plus les talibans recruteront...







les états unis pressent les pakistanais de continuer.

l’interview du militaire responsable est pas mal non lus : il n’ a aucun doute sur son succès en bombardant massivement...

les soldats blessés viennent des mêmes familles que les talibans qu »ils combattent...




l’auteure du film :

Sharmeen Obaid-Chinoy (born 1978) is a journalist and documentarian who was born in Pakistan.

Known for documentaries dealing with life in the Muslim world, Obaid became the first non-American to win the Livingston Award.[1] Her films have aired on such networks as Channel 4CNNPBS, and Al-Jazeera.






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès