• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 6 juin 2009 19:09

@l’auteur

Cette fusion avait été déjà concoctée dans le passé, certes mais sous des formes différentes l’Anpe devenant EPIC établissement public à caractère industriel et commercial, ensuite Maisons de l’emploi regroupant sur un même site les divers composants du SPE.
 
Il a été aussi envisagé le passage en administration territorial de l’Anpe, fusion avec l’AFPA puis mariage à trois etc ... La pierre d’achoppement était toujours le différentiel entre les masses salariales de 1 à 2 voir +, toujours en défaveur des nouveaux impétrants ; l’Anpe ayant les plus bas salaires des 3 organismes.

C’est ce dernier projet qui est mis en oeuvre car, dans votre exposé, vous oubliez les 1 000 psychologues du travail qui seront trés prochainement rattachés à Pôle Emploi pour le versant orientation professionnel suite au démembrement de l’AFPA et sa mise sur le marché concurrentiel et marchand.
 
Il faut donc ajouté ces personnels ce qui porte à 47 500 les effectifs à court terme (1 an )

Mais là où le bats blesse, c’est la décomposition des effectifs : les diverses directions doivent peser au minimum 12 500 (étiage) à maximum 16 000 (crue) et encore.

Faites le ratio et au sorti, vous obtenez une véritable armée mexicaine. La preuve, le nouveau siège de PO à Paris 20 éme -trés remarquable avec patio etc. au demeurant- se révèle trop étroit pour caser tout l’Etat Major ; où des services ont des sous directions sans directeur et où règne un trés large flou ou chevauchement des compétences techniques ou territoriales ou managériales.

La fusion a provoqué des schismes au niveau des reclassements ; certains voyant leurs plans de carrière mis à mal voir mort-nés avec toutes les conséquences que cela peut générer de rancoeur. L’Anpe est maitre en matière de mises aux placards dorés mais cela n’est pas ou prou le cas dans la culture Assédic et Afpa. Les cadres Assédic qui ont senti le vent du boulet ont négocié une rupture de leurs CDI dans de bonnes conditions ce qui n’est pas le cas sauf de manière spécieuse pour ceux de L’Anpe.Réintégration dans la Fonction Publique pour les cadres détachés avec cerise sur le gâteau une promotion pour un certain nombre.

Comme décrit par vos soins, les 3 cultures d’entreprise sont antagonistes et pour cause 

- L’Assedic « était » une compagnie d’assurance couvrant le risque de perte« s » d’emploi à statut privé- ayant encore cours 
-l’Anpe « était » une entreprise de décabossage suite à sinistres à statut public- mais pas Fonction Publique - salariés contractuels toujours en cours.
_L’Afpa est une entreprise de prévention et de formation suite à sinistre« s » à statut privé avec Convention Collective de l’Armement.

Il y a aura obligatoirement des cocus avec l’avênement d’une prochaine mouture de convention de gestion du personnel P.O et une explosion de sa masse salariale même à minima sans contre partie budgétaire.

Aucun financement pérenne n’est actuellement connu, les engagements actuels sont transitoires et tout laisse à penser que l’abondement budgétaire risque de traverser le Pot au Noir.

Quant à l’avenir de Pôle Emploi, il se situe dans le merchandisage. La situation d’échec dans laquelle s’engage P.O va causer sa perte par démonstration provoquée par les politiques.

Cette fission va laisser des morts sur le bas côté aussi bien les demandeurs d’emploi que le personnel de ce Machin comme disait le Grand Charles...Il ne faut pas omettre les entreprises, elles seront aussi touchées ;

 On joue actuellement une partie PERDANTS/PERDANTS ...surtout si les « fondamentaux économiques » mettent du temps à se refaire une santé ce qui est loin d’être le cas actuellement. 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès