• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Céline Ertalif Céline Ertalif 29 juin 2009 15:58

Je ne suis vraiment d’accord parce que je ne pense pas qu’on puisse rapprocher l’action politique de la prévision scientifique de cette façon. La grande différence, c’est que le météorologue n’a rien à décider ! Alors que le politique est là pour décider, et il ne peut décider que sur la base d’une vision de l’avenir. Dans l’action politique, deux choses sont mêlées : la définition des enjeux et les choix. Les choix n’existent pas tout seuls sans discussion des enjeux.

La réflexion sur l’incertitude n’est pas sans intérêt. On devrait se calmer et les politiques devraient sans doute être un peu plus prudents quand les technocrates leur vendent des projets ruineux à 10, 15, 20 ans comme le programme des Rafale, le nucléaire qui a coûté un prix en réalité incontrôlé, et on pourrait avoir un peu plus de méfiance vis-à-vis de tous les vendeurs de croissance infinie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès