• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


nilinha 13 juillet 2009 02:53

Bonsoir m.citoyen,
Désolé de ne pas avoir pu répondre avant.
Vous me posez une question fort pertinente.
Tout d’abord je ne crois pas « demander » à l’école de prendre des responsabilités qui ne lui incombent pas. Il me semble que ce que j’ai écrit parle d’un travail que l’école est sensée ( suis pas sûre de l’orthographe ) faire : instruire les élèves et je crois que l’instruction passe aussi par une forme de développement personnel de l’enfant. Evidemment, vous en conviendrez, les parents ont aussi un rôle essentiel dans ce processus, malheureusement ils ne disposent pas toujours des outils et des connaissances necessaires pour guider leurs enfants dans le choix de leurs études. Le C.I.O. semblait etre un bon élement mais pour y avoir demandé une aide je n’ai pu que constater l’absence totale de démarche d’orientation. Je m’explique, l’orientation c’est bien sûr connaitre les filières et comment y accéder mais il me semble que les conseillers devraient ( ce n’est qu’une proposition) étudier les résultats de l’élève, ces centres d’interêts, ainsi que ce que celui-ci est en droit d’espérer de sa scolarité. J’avoue me référer à mon expérience personnelle, certains peut-etre ont été mieux aidé que moi. En tout cas, la présence d’un psychologue et d’un conseiller d’orientation au sein d’un établissement me semble etre faisable et utile afin de suivre l’élève dans un soucis d’accompagnement le plus complet possible. Il ne faut pas oublier que les enfants passent le plus clair de leur temps à l’école et que de ce fait, et partant du principe que les parents sont moins présents pour cause de travail, ils devraient pouvoir bénéficier d’un soutien. C’est aussi pour cela qu’il me parait invraisemblable de créer des classes de trente élèves, peu de professeurs peuvent gagner la confiance et le respect de ces enfants lorsqu’ils sont si nombreux ( effet de groupe plus marqué). Bref, et pour finir car mon propos est tres long, l’école n’est pas une garderie et ce n’est pas une usine, elle est le pillier de l’instruction des bambins et devrait attirer et notre attention et celle du gouvernement. Victor Hugo disait : « Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison ». Le savoir, le respect et la tolérance s’apprennent d’abord dans les écoles.
en espérant avoir clarifiées mes idées, pardon pour l’orthographe,
cordialement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès