• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Redj (---.---.199.114) 12 février 2006 22:28

Bel article, mais je regrette que vous considériez comme acquis que la licence globale soit en rapport direct et unique avec le P2P. Contrairement a ce que vous écrivez, l’analyse des téléchargements P2P ne serait pas si facile voir même problèmatique et dangereuse pour les libertés. N’oubliez pas qu’internet n’a pas de frontière en ce qui concerne le P2P et que les réseau P2P peuvent se multiplier à l’infini !!!

En revanche notre belle SACEM pourrait trés bien gérer un service de téléchargement soumis à la licence globale, avec des fichiers de qualité et sans DRM. Elle pourrait ainsi faire des statistiques précisent et rétribuer de façon très exacte sans frais de collecte d’information. Un tel système finirait par dépeupler le P2P et rendrait la répression sur ces réseaux tout à fait justifiable (en ce qui concerne la musique commerciale, car ces réseaux ne servent pas qu’a ca).

Voilà cette proposition me semble en fait tellement simple et logique que je ne vois pas pourquoi on y a pas pensé sur les bancs de l’assemblée ? Non je rigole, je sais bien que ce système prouverait l’inutilité des majors dans le monde de la culture et que la présence de leurs « hommes de main » dans les tribunes de l’assemblée fait le reste ! Il y a bien sur aussi les gens comme Mr Petitgirard qui hante les forums de tout poil sur le sujet (pas moyen de lire un article sans voir son contre argumentaire en dessous). Ces gens là sont prets à vous dire qu’ils ne font pas la différence entre un enregistrement de musique et le travail des journalistes du Monde tous les jours différent et renouvelé....Effectivement quand on a pas compris ca, même si on a un blog depuis 7 ans, c’est qu’on est bel et bien fossile ! Mais je doute que ca soit simplement de la compréhension, je crois surtout qu’il s’agit d’une peur légitime du changement, où il y a une incertitude forte sur la musique classique, qui est encore chère à produire et qui a donc peu de marge de manoeuvre vis à vis des problèmes financiers. Et puis il y a cette peur que les « petits toucheurs » finissent par prendre leur part du gateau puis que la diversité culturelle devienne la normalité et donc que le professionnel de la musique doivent continuellement convaincre le public pour vivre seulement de sa musique....

Et la SACEM dans tout ca, elle a bel et bien un problème, car si on doit modifier aussi profondément ses missions, l’état va commencer à fouiller dans son fonctionnement, et on risque de trouver des choses pas jolies jolies ! Déjà que sans chercher il y a des petits scandales qu’ils ont bien du mal a étouffer ! Et puis il y a la peur de la concurrence car on ne manquerait pas d’étudier la possibilité de donner cette mission de distribution à un autre organisme, un peu plus au fait des technologies.

D’autre part, il serait temps que les gens qui sont contre la licence globale (qui est loin d’être parfaite) commence à faire des propositions, car il faudrait qu’ils réalisent que le système répressif ne marchera pas et qu’ils sont en train de signer leur propre arrêt de mort.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès