• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Franck Biancheri Franck Biancheri 13 janvier 2006 23:39

Je persiste à trouver toujours très étonnant les commentaires très critiques, qui veulent faire autorité, mais dont les auteurs cachent courageusement leur identité. Le débat d’idée masqué est en effet assez éloigné de ma conception de la démocratie qui exige la responsabilité.

Toujours est-il que je réagis à ce commentaire du fait de la manipulation de mon texte qui y est pratiquée, sur la forme et sur le fond.

1. loin de moi l’idée de prétendre que les Arabes seraient moins attirés par la démocratie que d’autres peuples. en revanche, la démocratie est un concept, qui, partout dans le monde, parle plus à l’esprit et au rationnel que les espirations collectives à l’unité. cela est vrai aussi bien pour les Arabes que pour les Européens ou autre. Et c’est encore plus vrai quand cette démocratie veut être imposée de l’extérieur.

2. Je ne sais pas où l’auteur du commentaire prend ses sources mais il ne peut lui avoir échapper que le projet démocratique actuellement sur la table, celui du Grand Moyen Orient, mélange allègrement les Pakistanais, les Iraniens et les Arabes ... entre autres. Je rappelle à l’auteur que les Pakistanais et les Iraniens par exemple ne sont pas arabes. Il s’agit donc bien de projets « fourre-tout » déconnectés des réalités culturelles de la région. Pour le reste je serais très heureux que notre illustre commentateur inconnu nous donne des exemples de projets d’intégration politique réussis impliquant des peuples et civilisations aussi divers. Personnellement je n’en connais pas. Et il suffit de voir le problème que pose la candidature turque à l’UE pour mesurer l’ampleur du problème.

3. Je n’ai jamais écrit qu’il faille laisser tomber la démocratie et suivre les dictateurs. Bien au contraire, j’estime qu’on ne peut générer une dynamique qui parvient à la démocratie (et donc à se débarasser des dictateurs) qu’en changeant de niveau d’action et en s’appuyant sur la mobilisation générée par le projet d’unité arabe. En Europe aussi il y a eu un lien étroit entre l’unification du continent et l’extension de la démocratie.

4. L’UE a eu besoin d’un parrain bienveillant. Les Etats-Unis en leur temps, rôle joué à l’époque par la France, en ont eu besoin aussi. Si l’auteur du commentaire avait une quinzaine d’année, je trouverai cela très rafraichissant « tout faire tout seul, sans l’aide de personne ». Malheureusement, sa volonté systématique de déformer mes mots pour essayer de faire jouer un éventuel réflexe « politiquement correct » chez le lecteur m’indique qu’il n’y a ici aucune fraîcheur mais bien plutôt une pratique déjà bien usée.

5.L’intérêt des uns et des autres peut coincider dans la durée. Les relations entre Europe et Etats-Unis au cours de la Guerre froide l’ont prouvé récemment. Et l’UE peut être autre chose qu’une puissance classique. C’est justement tout l’enjeu actuel et des années à venir que de déterminer si l’UE suivra les voies « impériales » habituelles de la puissance ou au contraire aidera d’autres régions à expérimenter ce qui a réussi chez elle. C’est dans ce domaine aussi que Newropeans en temps que mouvement politique de taille continentale entend jouer un rôle d’invention. A 500 millions on peut rêver de politiques qui paraissent impossible quand on est 60 millions.

6. Israel ! Alors là on arrive au coeur de l’objectif du commentateur inconnu : surtout ne pas laisser penser qu’une idée originale qui s’écarte des débats ressassés depuis des décennies puissent exister. Donc il faut forcément essayer de faire rentrer le concept d’unité arabe aidée par l’UE dans un clivage Européens contre Arabes, multiculturel contre unité culturelle, racisme, ... et in fine le conflit israelo-palestinien qui devrait résumer toute la situation pour toujours. Notre commentateur inconnu aurait-il peur de perdre des fidèles ?

Pour conclure, l’unité arabe si elle doit se faire se fera par les Arabes et en particulier par les jeunes générations du monde arabe actuel. Elle ne sera faite ni par les Européens, ni par les Américains, ni par les experts et autres compagnons de route de telle ou telle cause arabo-palestinienne en Europe ou ailleurs. En revanche, l’UE en particulier peut aider et aider beaucoup pour un projet qui requiert également beaucoup d’ingénierie politique, administrative, économique, ... . Le partenariat sert notamment à éviter d’avoit tout à faire soi même tout seul tout le temps !

En conclusion, avec cette remarque « laisser ces peuples libres de toute ingérence » ... on est vraiment en plein « politiquement correct » : manipulations des mots, du sens, déclaration pleines de phrases creuses mais qui sonnent bien. Au XXI° siècle où pouvez vous trouver un endroit de la planète où les gens puissent vivre sans être fortement influencés par le reste du monde ? et l’influence en soi n’est pas mauvaise pour peu qu’elle soit choisie et maitrisée. Ce qui justement, pour les Arabes, implique de pouvoir s’unir pour être de taille à équilibrer la puissance de ces continents-régions en nombre croissant (UE, Etats-Unis, Amérique du Sud, Chine, inde, ... ).

Mais d’ailleurs, pourquoi voulez vous a tout pris que les Arabes soient sans influence extérieure ? L’isolement intellectuel des peuples n’est jamais le fait de ceux qui souhaitent leur épanouissement. Bien au contraire, c’est l’aspiration de ceux qui veulent les faire vivre sans points de comparaison, donc sans liberté de penser autrement, de vouloir autre chose.

je ne dis pas que c’est ce à quoi vous aspirez pour le monde arabe, mais je souligne que votre discours y conduit tout droit !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès