• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Annie 17 août 2009 21:44

Merci de votre réponse. Très brièvement, oui je crois qu’il faut mouiller sa chemise parce que la compassion politisée institutionnalise aussi l’exclusion de certains, et cela bien souvent parce que la proximité du pouvoir corromp et coopte des mouvements qui finissent récupérés, mais pas seulement pour cela. Ma diatribe portait essentiellement sur la politisation de la compassion. Je refuse une hiérarchie de la compassion parce que sans cette compassion improductive à votre avis, et vous parlez de l’Angleterre où j’habite, il n’y aurait pas toutes ces initiatives individuelles ou structurées qui pallient toutes les déficiences étatiques. Je regrette ses déficiences mais je crois qu’elles sont inhérentes à tout système politique et que c’est pour cela que la compassion individuelle reste absolument essentielle. Tout système politique, aussi généreux et égalitaire soit-il aboutira nécessairement à l’exclusion de certains. J’aime beaucoup une phrase du livre de MSF sur les guerres oubliées, décrivant l’acte humanitaire comme un geste subversif. Pour moi la compassion c’est aussi cela, une rebellion contre l’ordre établi et cela quelle qu’en soit la motivation, parce que le chemin à parcourir est aussi important que l’objectif à atteindre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès